critique-film-kings-deniz-gamze-erguven
2.0

Kings ou l’anti-Mustang de Deniz Gamze Ergüven

Après le choc représenté par Mustang, dire que Denis Gumze Ergüven était attendue relevait du plus pur euphémisme. C'est donc à Kings, évocation d'une mère de famille plongée dans le chaos des émeutes ayant sévi sur la Californie en 1992 que la réalisatrice s'est essayée. Un choix intéressant qui paradoxalement n'est jamais exploité au maximum de son potentiel, ne faisant qu'ajouter à la frustration de voir un film sur le papier prometteur, et une copie dépourvue de tout le sel qui avait érigé Mustang en chef d'oeuvre.

Le Bonhomme de Neige ou le Millenium de Michael Fassbender en DVD/Blu-Ray le 3 Avril !

Quand Martin Scorsese, Michael Fassbender et Tomas Alfredson (La Taupe) s'associent pour adapter un polar dans la droite lignée de Millenium, on était en droit d'attendre un thriller tortueux dans le froid de la Scandinavie. Malheureusement, Le Bonhomme de Neige accuse le coup d'une production précipitée, laquelle atténue considérablement la substantifique moelle du romancier norvégien Jo Nesbo. En résulte donc un film incomplet, précipité à mille lieux de ce que l'on pouvait attendre de ce trio du tonnerre !
5.0

Ready Player One : la leçon de vie (et de cinéma) de Steven Spielberg

Avec Ready Player One, Steven Spielberg arrive non seulement à prouver qu'il n'a rien perdu de son talent pour émerveiller son public mais surtout qu'il est un des cinéastes les plus lucides et les intelligents qui soit pour comprendre l'impact de la culture populaire sur son public. Un recul permettant d'apposer sur l'oeuvre un parfum éminemment subversif en ce qu'il interroge la portée des rêves de son audience, qui plus est autour d'un divertissement jubilatoire et d'une classe folle.
4.0

Lincoln de Steven Spielberg ou l’anti-biopic grimé en autoportrait du cinéaste

On pourrait croire en voyant Lincoln à un énième biopic formaté, sensé donner des lettres de noblesse à une icône américaine déjà bardé de reconnaissance. Il n'en est en rien puisque en convoquant autant les succès que les échecs du président américain, Steven Spielberg signe avec Lincoln une ode au storytelling rafraichissante et une élégante mise en abime de ce que véhicule son cinéma : les rêveurs, les conteurs comme salut de l'humanité.
5.0

Indiana Jones et la Dernière Croisade de Steven Spielberg : le graal du divertissement !

Suite de la rétrospective consacrée à Steven Spielberg avec le troisième opus de la saga Indiana Jones : Indiana Jones et la Dernière Croisade. Un opus qui se laisse plus facilement glisser vers l'humour et auquel injecte Spielberg, une massive dose de malice et de rêverie, le tout enrobé d'une quête du père articulée autour de la chasse à un artefact légendaire : le Graal.