Game of Thrones, saison 7 : The end is coming
4.5Note Finale
Note des lecteurs: (1 Vote)

Elle s’était fait attendre cette avant-dernière saison du show le plus téléchargé de l’histoire des séries. En effet, alors que Game of Thrones a depuis le début rythmé le printemps des sériephiles, il a fallu cette année patienter jusqu’à juin pour enfin retourner à Westeros. D’autant plus que cette saison est beaucoup plus courte qu’à l’accoutumée, ne disposant que de 7 épisodes, comparé aux 10 des précédentes. Et si cela ne suffisait pas, HBO a dû faire face à de nombreux problèmes au cours de ces 7 semaines de diffusion, que ça soit les leaks des intrigues en amont, des menaces de hackers ou encore pire la branche HBO Spain qui diffuse l’épisode suivant en avance. Bref, le feuilleton Game of Thrones aura bien occupé les sériephiles au cours de ces très chauds et moins chauds jours d’été. Mais qu’en est-il vraiment de cette saison 7 ?

Le sublime season finale de la saison 6 avait laissé le royaume des 7 couronnes dans un climat des plus instables. Alors que Cersei s’amuse à faire exploser le grand septuaire à coup de feu grégeois et prend la place de son fils sur le trône de fer, la soi-disante héritière légitime du trône de fer Daenerys Targaryen prenait enfin les voiles pour Westeros après 6 saisons passées à Essos. Nous disons bien soi-disante, car grâce aux nouveaux pouvoirs de Bran, une révélation d’ordre capital et fruit de nombreuses spéculations et théories des spectateurs ou lecteurs a enfin été confirmée, le fait que Jon Snow est le fils de Lyanna Stark et Rhaegar Targaryen. Tous ces événements relançaient complètement les dés et promettaient donc une saison 7 anthologique.

game-of-thrones-saison-7-lena-headey-nikolaj-coster-waldauEt finalement, nous n’avons pas été déçus. Bien que la saison a été raccourcie, elle nous a offert son lot de moments épiques, de batailles à couper le souffle, ou encore de retournements de situation en tous genres. Afin de faire avancer au maximum leurs intrigues, David Benioff et D.B Weiss ont peut être opté pour le parti pris qui restera certainement l’élément qui a le plus divisé les fans au cours de cette septième saison, le changement de rythme. En effet depuis le début de la série, Game of Thrones possédait un rythme plutôt lent. Les showrunners prenaient leur temps et certaines intrigues prenaient plusieurs épisodes afin d’être réalisées. Ce rythme lent avait d’ailleurs connu son paroxysme lors de la très faible et poussive saison 5 qui avait prit beaucoup de temps à démarrer. Mais depuis la saison 6, et sachant qu’ils ne leur resterait plus que 3 saisons, Benioff et Weiss sont passés à la vitesse supérieure. Résultat : les fameuses téléportations de personnages. Il n’est en effet pas étonnant au cours de cette saison de voir des personnages faire Peyredragon-Port-réal, puis Port-réal-Le mur en un seul épisode, alors que lors de la première saison faire Winterfell- Port-Réal leur avait pris 3 épisodes. Ces différents éléments ont donc quelque peu dérouté les spectateurs qui y voyaient des incohérences, mais restent cependant nécessaires afin de boucler les intrigues dans les temps.

Car niveau intrigue, cette saison 7 est généreuse, comme toujours. Les intrigues sont plus ou moins réussies mais font leur effet la plupart du temps et témoignent d’un virage bien plus spectaculaire entrepris au cours de cette saison 7. Contrairement aux précédentes, les moments calmes et les longs dialogues semblent un peu plus rares, et Benioff et Weiss ont pu donc tout miser sur le spectaculaire au travers notamment de plusieurs séquences de batailles particulièrement épiques. On retiendra bien évidemment cette bataille navale de l’épisode 2 qui permet de mettre en avant Euron Greyjoy, pirate sanguinaire et un peu porté sur le sexe, oncle de Theon, ou surtout cette fin d’épisode 4 particulièrement dévastatrice. Connue sous le nom de Loot Train Attack, cette bataille a opposé l’armée Lannister aux dragons de Daenerys, certainement l’une des batailles les plus tétanisantes qui montraient la surpuissance des lézards cracheurs de feu sur les soldats.game-of-thrones-saison-7-emilia-clarke

En plus des batailles, cette saison a été celle de rencontres que beaucoup de fans attendaient. Bien évidemment les retrouvailles des enfants Stark auront fait couler des larmes, mais c’est surtout celles entre Jon Snow et Daenerys Targaryen qui ont été les plus attendues. Deux des personnages favoris des fans, le feu et la glace, le dragon et le loup, il n’aura donc pas fallu longtemps avant que les spectateurs se mettent à shipper le couple, omettant complètement le côté incestueux de l’affaire. Un véritable jeu d’alliances se lance donc dans cette septième saison, chacun cherchant à quelle reine ployer le genou. D’un côté la cruelle Cersei rivalisant toujours d’ingéniosité pour torturer ceux qui ont fait du mal à sa famille (et nous permettant de faire une croix définitive sur l’intrigue de Dorne complètement ratée) et de l’autre la briseuse de chaînes Daenerys qui n’hésite pas à utiliser le feu pour prendre l’avantage, nécessitant une main des plus sages pour refréner certaines de ses pulsions destructrices.

game-of-thrones-saison-7-kit-harrington-richard-dormerSi cette bataille entre les deux reines semble l’un des enjeux importants de la saison, c’est un autre teasé depuis la première scène de la série qui va redoubler d’intérêt, l’armée des morts. Depuis quelques temps la menace venue de derrière le Mur se fait de plus en plus concrète, on se souvient bien évidemment de la fameuse bataille de Durlieu et du face à face entre Jon et le Roi de la nuit. Cette saison 7 met cette menace au premier plan, et il n’est pas trop tôt de voir enfin quelqu’un se démener pour aller contrer cette menace. Jon Snow se porte donc comme l’étendard de cette lutte essayant de rallier les deux reines à sa cause. Le roi du Nord n’hésitera d’ailleurs pas à se lancer en compagnie de 6 autres personnages « badass » de la série dans un commando rappelant les Sept Samourais afin de capturer un mort comme preuve. Une intrigue respirant le fan service à 100 kilomètres à la ronde mais qui nous permet de revoir ce cher Gendry oublié depuis plusieurs saisons.

Ce qui nous amène à nous pencher sur les personnages et les acteurs à proprement parler. Avec son lot toujours plus important de personnages, malgré un nettoyage en règle effectué au cours de chaque saison, il est normal que certains se retrouvent un peu délaissés. On pensera bien évidemment à Melissandre réduite au service minimum dans cette saison avant d’être évincée comme une malpropre ou encore Ellaria Sand et ses filles qui ne manqueront elles à personne. Peu de nouvelles têtes cette saison, pour ne pas dire aucune, Pilou Asbaek va cependant voir son personnage d’Euron Greyjoy prendre plus d’importance, du moins dans les 3 premiers épisodes avant d’être lui aussi oublié avant le final. La saison 7 se repose donc sur les piliers fondamentaux de la série. La fratrie Stark bien évidemment, ayant repris leur fief de Winterfell et qui vont se faire un peu retourner le cerveau par le toujours autant calculateur Lord Baelish (même si là encore il s’avère être plutôt en retrait). Sophie Turner démontre une nouvelle fois le potentiel de plus en plus important de son personnage, Sansa étant certainement l’un des personnages ayant fait le plus de chemin depuis le début de la série, gagnant en force saison après saison. Quant à Maisie Williams, elle campe une Arya toujours aussi vengeresse et nous offre une ouverture de saison des plus réjouissantes. Bran quant à lui s’avère un petit peu agaçant, d’autant plus qu’il est un peu laissé au placard alors qu’il possède des informations capitales. Parmi les autres incontournables, Jaime Lannister continue à se faire une place de plus en plus importante dans le cœur des fans. Celui qui passait pour un chevalier arrogant et méprisant dans la première saison, devient de plus en plus nuancé et son amour pour Cersei n’a jamais été aussi fragile. Quant à Tyrion, il s’avère être la véritable tête pensante du camp Daenerys, et malgré ses tactiques parfois contrées, il reste le personnage intelligent qu’il a toujours été malgré ici encore un petit délaissement dans les tirades qui ont fait la marque du personnage.game-of-thrones-saison-7-emilia-clarke-kit-harrington

Finissons avec le trio principal de la saison, les 3 personnages ayant eu le plus de temps de présence et jouant les rôles clés de cette saison. Cersei semble à première vue acculée, mais si il y a bien une personne à ne pas sous estimer c’est bien le personnage de Lena Headey, qui confère encore une fois à Cersei cette aura de grande méchante, de personnage ne reculant devant rien. Lena Headey est encore une fois glaçante et impose clairement Cersei au panthéon des grosses ordures de la série. De leur côté Kit Harington et Emilia Clarke vont partager un temps important ensemble à l’écran (et même plus …). Harington et Clarke qui comme beaucoup le savent n’ont jamais vraiment été les meilleurs acteurs de la saga ne feront une nouvelle fois pas de véritables étincelles dans cette saison mais arriveront à cultiver une certaine alchimie, créant même une certaine tension sexuelle entre les deux personnages.

Cette saison 7 de Game of Thrones laisse donc peu de temps au blabla et va directement au fond des choses. Misant avant tout sur le spectaculaire, ayant recours peut-être un peu trop souvent au fanservice, elle embrasse vraiment la notion de divertissement de la série quitte à sacrifier un peu les subtilités d’écriture dont elle était friande lors de ses premières saisons. Ces 7 épisodes n’en restent pas moins des moments de télévision incontournables, faisant à plusieurs reprises de l’ombre aux grands blockbusters hollywoodiens. Elle aura le mérite d’amorcer clairement la dernière ligne droite, son final étant certainement l’épisode le plus réussi de la saison et paradoxalement le plus « calme » laissant tout de même une dernière séquence apocalyptique particulièrement jouissive. Le plus dur sera d’attendre 2 ans avant la suite.

Game of Thrones Saison 7 : Bande-Annonce

Game of Thrones : Fiche Technique

Créateurs / Showrunners : David Benioff et D.B. Weiss d’après l’œuvre de G.R.R. Martin
Réalisateurs : Jeremy Podeswa, Mark Mylod, Matt Shackman, Alan Taylor
Interprètes : Kit Harington (Jon Snow), Peter Dinklage (Tyrion Lannister), Emilia Clarke (Daenerys Targaryen), Lena Headey ( Cersei Lannister),Maisie Williams (Arya Stark), Nikolaj Coster-Waldau ( Jaime Lannister), Aidan Gillen (Petyr Baelish), Sophie Turner ( Sansa Stark)…
Photographie : Marco Pontecorvo
Montage : Frances Parker, Oral Norrie Ottey
Direction artistique : Paul Inglis, Thomas Brown, Ashleigh Jeffers, Tom McCullagh, Steve Summersgill
Musique : Ramin Djawadi
Producteurs : Mark Huffam, Frank Doelger
Sociétés de production : HBO, Management 360
Diffusion (France) : OCS
Format : 7 épisodes de 50 à 75 minutes

États-Unis – 2011

Comments

Commentaire

17 Partages
Partagez14
Tweetez
+1
Enregistrer2
Partagez1
Email