À ceux qui nous ont offensés, de Adam Smith : sortie DVD & Blu-ray le 5 juillet
3.0Note Finale

Plongée âpre dans l’univers d’un camp gypsy paumé aux allures de bidonville, À ceux qui nous ont offensés est un film social dur et engagé qui nous fait découvrir le quotidien d’un clan de bohémiens et le parcours chaotique d’un homme, Chad (Michael Fassbender), tiraillé entre l’allégeance qu’il doit à son père Colby, le chef du gang (Brendan Gleeson), et son désir de s’affranchir du crime pour offrir un avenir meilleur à sa famille.

Synopsis : Chad Cutler, voyou au coeur tendre, vit dans un campement de caravanes avec sa femme, ses deux enfants et d’autres membres de sa communauté, dirigée d’une main de fer par son illettré de père, Colby, qui exerce une emprise destructrice sur ses proches. Chad cherche à s’affranchir du joug paternel et des traditions pour redémarrer sa vie ailleurs avec sa famille, mais rapidement, le crime le rattrape.

Des thèmes forts pour une réalisation en demi-teinte

À ceux qui nous ont offensés est un film ambitieux qui dépeint avec réalisme le quotidien d’un clan de gypsy. Quelques vieilles caravanes, des chaises en plastique et des objets de récup, des amas d’ordures,  des carlingues de voitures, et des animaux en liberté (chèvres, chiens, poules) qui se promènent au milieu du chaos … On pénètre immédiatement dans la vie d’une micro-société un brin dégénérée avec ce décor que plante le réalisateur et qui servira majoritairement de cadre à son intrigue. Si la présence des bestioles de basse-cour n’est pas sans faire écho à l’animalité voire à la bestialité primaire de certains personnages comme Colby ou le joyeux fou décérébré qui danse au milieu d’un feu de braises, le film nous montre également la posture délicate d’un héros pris au piège, enfermé en cage, prisonnier d’un monde dont il veut s’échapper.

Évidemment, le film brosse le portrait social d’une Angleterre marginalisée et laissée pour compte, message politique qui peut facilement s’appliquer au-delà de ce campement, pour finalement symboliser le prolétariat britannique et même la classe moyenne en voie de paupérisation. Mais le film ne se limite pas au constat qu’il dresse : il raconte surtout une histoire de famille difficile, le bras de fer entre un père truand et un fils épris de liberté, et de légalité.

L’opposition entre Chad et Colby représente également la fracture que l’on peut observer entre les traditions et l’ancien temps d’un côté ; et l’évolution des mœurs de l’autre, avec la jeune génération qui aspire à un mode de vie plus moderne et sédentaire.

Cet affrontement moral et ce passage de relais n’a rien de très original dans le sens où cela aborde des thèmes topiques de la relation père/fils, mais qui conservent malgré tout un caractère indémodable et universel, conférant une puissance au récit. En revanche, la réalisation ne suit pas, pas suffisamment transcendée par la violence latente du propos. Le film « choc » et « coup de poing » auquel le spectateurs pourraient s’attendre n’est pas au rendez-vous en dépit de quelques scènes survoltées et tendues : le tout manque de maîtrise et d’intensité.

Enfin, il est possible d’émettre quelques critiques à l’égard du scénario au dénouement prévisible, mais aussi de la traduction et du sous-titrage français qui ont tendance à sombrer dans la vulgarité, ce qui ne rend pas justice aux personnages ni à l’écriture de départ.

Entretien avec Michael Fassbender

Pour les intéressés, un bonus avec interview de Michael Fassbender nous éclaire un peu plus sur les motivations du comédien, les raisons de son choix (ce qui l’a attiré dans le projet), l’essence de l’histoire, sa vision des trois générations d’hommes qui s’affrontent (père/fils/petit-fils), et les difficultés de son rôle notamment le fait de travailler avec des enfants, ce qui instaure une dynamique différente. L’acteur évoque également l’ambiance particulière dans laquelle s’est monté le projet, qui a bénéficié d’un budget assez limité, et revient sur l’atmosphère très « communautaire » qui s’est installée sur le tournage, parfois chaotique.

A noter que Michael Fassbender est au demeurant moyennement crédible dans le rôle de Chad puisque sa persona hollywoodienne et sa notoriété ne parviennent pas à s’effacer sous les traits du modeste Chad, peu éduqué.

  À ceux qui nous ont offensés, un film d'Adam Smith : Critique

Caractéristiques techniques du DVD :

Son : D.D 5.1 et 2.0
Langues : Français / Anglais • Sous-titres : Français
Image : 2.39 – 16/9 comp. 4/3 couleur • Durée : 96 min
Bonus : rencontre avec Michael Fassbender • Bande-annonce

Caractéristiques techniques du Blu-ray édition limitée steelbook :

Son : DTS HD Master audio 5.1 et 2.0
Langues : Français / Anglais • Sous-titres : Français
Image : 2.39- 16/9 • Durée : 100 min
Bonus : Rencontre avec Michael Fassbender • Bande-annonce

À ceux qui nous ont offensés est disponible en DVD et Blu-Ray sur Amazon.fr :

À ceux qui nous ont offensés : Bande-annonce

À ceux qui nous ont offensés : Fiche technique

Titre original : Trespass Against Us
Réalisation : Adam Smith
Scénario : Alastair Siddons
Interprétation : Michael Fassbender (Chad Cutler) ; Brendan Gleeson (Colby Cutler) ; Lyndsey Marshal (Kelly Cutler) ; Sean Harris (Gordon Bennett) ; Killian Scott (Kenny) ; Rory Kinnear (Inspecteur Lovage)
Direction artistique : Andrea Matheson
Photographie : Eduard Grau
Montage : Kristina Hetherington et Jake Roberts
Musique : The Chemical Brothers
Décors : Nick Palmer
Costumes : Suzanne Cave
Producteurs : Alastair Siddons, Gail Egan et Andrea Calderwood
Société de production : Potboiler Productions et Film4
Distributeur : Lionsgate
Durée : 99 minutes
Genre : Drame, policier
Date de sortie : 1er mars 2017

Royaume-Uni – 2016

Comments

Commentaire

9 Partages
Partagez6
Tweetez
+11
Enregistrer1
Partagez1
Email