14 ans, premier amour d'Andrei Zaitsev : critique
4.0Note Finale

14 ans, premier amour, est apparu à l’écran avec une pudeur inégalable. C’est avec nostalgie qu’Andrei Zaitsev explore dans cette romance juvénile, la fragilité de l’amour. Une véritable bouffée d’air pur.

Synopsis : Il ne connait rien d’elle et pourtant, elle contrôle chacune de ses pensée. Est-ce donc cela l’amour ? C’est ainsi qu’Alex et Vika, deux jeunes adolescents que tout oppose, réinventent ensemble l’euphorie du premier amour. 

Une romance shakespearienne

« Nous aspirions à faire un flm universel, qui pourrait toucher les adolescents du monde entier. » Andrei Zaitsev

14-ans-premier-amour-gleb-kalyuzhny-ulyana-vaskovich Surnommé par la presse le « Roméo et Juliette des temps modernes », 14 ans, premier amour est une comédie romantique, tout en naturel. Loin des stéréotypes de l’amour et autre clichés liés à l’adolescence, ce film explore avec éloquence, les premiers émois amoureux.

Andrei Zaitsev, documentariste russe et réalisateur de fictions, dresse dans ce long-métrage, le portrait d’une jeunesse en fleur, dans la réalité du 21ème siècle. Réseaux sociaux, délinquance et violence, reste-il encore de la place pour la tendresse ? La réponse est oui. C’est avec une certaine naïveté que le réalisateur a décidé de traiter ce sujet. Cet aspect, normalement reproché dans les films, est ici particulièrement important. Il permet, grâce à l’innocence de ces personnages, d’ancrer l’histoire dans une certaine réalité. Un amour rendu impossible par la diversité sociale de ces deux êtres : Alex, adolescent impopulaire et Vika, jeune femme à l’apparence désinvolte mais cachant en réalité, une grande fragilité. Pour être ensemble, ces deux jeunes amants ont une seule solution : la désobéissance.

14 ans, premier amour porte un regard inquisiteur à l’égard du monde dans laquelle nous vivons. Sans cesse surveillés, nous sommes aujourd’hui partagés entre nos volontés respectives et ce que la société attend de nous. Alex et Vika doivent-ils laisser parler leurs sentiments et subir les jugements ? Cette question, qui peut sembler au premier abord anodine, est pourtant particulièrement présente aujourd’hui. En explorant de manière insouciante la thématique de la liberté, Andrei Zaitsev délivre un message remarquable : celui de vivre ses rêves, s’en songer aux répercussions.

« Chaque adolescent a une première histoire d’amour excitante à raconter. » Andrei Zaitsev

Un pas vers l’âge adulte

114-ans-premier-amour-gleb-kalyuzhny-olga-ozollapinya4 ans, premier amour, c’est aussi une histoire intergénérationnelle. La relation parent/enfant y est particulièrement présente. La crédulité de la mère d’Alex face à l’évolution de ce dernier est un passage nécessaire. En effet, elle permet de rendre compte du fossé entre ces deux générations : l’une dans l’ignorance et l’autre dans la découverte de l’inconnu. Mais ce passage est-il inéluctable ? Andrei Zaitsev semble avoir voulu insister dans ce film, sur le manque de communication qui existe durant cette période qu’est l’adolescence. Une thématique particulièrement touchante et traitée avec une grande simplicité.

Cette romance juvénile est avant tout un portrait de la société d’aujourd’hui. Ce n’est pas simplement l’histoire d’Alex et Vika qui est racontée, mais également celle d’un grand nombre d’adolescents. Malgré les nombreux obstacles que traversent ces deux jeunes amants, ils sont la preuve que la liberté existe toujours.

Une romance contre les clichés

 Nos Étoiles Contraires, Le Monde de Charlie ou encore Juno, ces films ont tous un point en commun, ce sont des films adolescents. À première vue, nous pourrions croire que 14 ans, premier amour s’inscrit dans la continuité de ces Teen Romance Movies, et pourtant, il se distingue amplement de ces derniers. Loin des clichés, 14 ans, premier amour représente avec un certain réalisme le quotidien de ces adolescents. Afin de rendre l’histoire authentique, les acteurs ont tous été repérés sur les réseaux sociaux, devenus l’élément clés de cette jeunesse en fleur. La sincérité des dialogues, la diversité de la bande-originale ou encore la fidélité de la relation maternelle, ces différents éléments réinvente ainsi, les codes de la Teenage Romance.

14 ans, premier amour est tout bonnement, une belle révélation. Ce conte moderne à l’état pur, surprend par son brin de fraicheur, de musicalité et enfin de tendresse.

14 ans, premier amour : Bande Annonce

Fiche technique : 14 ans, premier amour

Réalisation : Andrey Zaytsev
Acteurs : Gleb Kalyuzhny (Alex), Ulyana Vaskovich (Vika), Olga Ozollapinya (la mère d’Alex), Alexey Filimonov (Wolf), Dmitry Barinov (Andy), Daniil Pikula (Vic), Elizaveta Makedonskaya (Kate), Xenia Pakhomova (Mermaid)
Scénario : Andrey Zaytsev
Direction de la photographie : Kirill Bobrov, Shandor Berkeshi
Montage : Andrey Zaytsev, Yulya Batalova
Direction artistique:  Olga Khlebnikova
Costumes : Alana Snetkova
Maquillage : Darya Palamarchuk
Son Vladimir : Golovnitsky
Ingénieurs du son : Sergey Ovcharenko, Maria Ushenina
Assistante réalisation : Sonya Uritskaya
Production : Olga Granina, Andrey Zaytsev
Date de sortie 10 mai 2017 (1h 46min)

Russie-2016

  Aurore, un film de Blandine Lenoir : critique

Comments

Commentaire

10 Partages
Partagez7
Tweetez
+11
Épinglez1
Partagez1
Email