Ce mardi 26 septembre débarque en DVD chez Universal la quatrième saison de Brooklyn Nine-Nine. La joyeuse bande devra faire face à un mafieux revanchard, aux abominables horaires de nuit ainsi qu’à un nouveau chef formidablement incompétent. Bref, au programme : du fun, encore du fun, et toujours du fun dans un système narratif qui tend à se renouveler.

Synopsis : Amorçant sa quatrième saison, Brooklyn Nine-Nine suit les exploits de l’hilarant détective Jake Peralta, ses dévoués et adorables collègues, et leur chef plus-sérieux-qu-un-bloc-de-granit, le Capitaine Raymond Holt, alors qu’ils oeuvrent dans le 99ème district de New-York.

Attention, cet article contient des révélations sur les troisième et quatrième saisons. L’avertissement donné, bonne lecture à vous.

Un début de saison empli de promesses

La fin de la troisième saison de Brooklyn Nine-Nine était emplie de promesses quant au début de la quatrième. Pour rappel, menacés de mort par un chef mafieux, Peralta et Holt sont placés dans le programme de protection des témoins. La saison se terminait sur les deux bonshommes vivant en Floride sous les faux noms de Greg et Larry. La quatrième saison proposait de fait un début prometteur, dans lequel nos héros dépaysés devraient s’habituer à la vie ensoleillée et loin de leurs badges. On pouvait même se demander si toute la brigade n’allait pas, dans un élan de surprise humoristique, suivre les deux héros dans leur déménagement.

Le premier épisode de la saison 4 installe hélas rapidement la résolution de l’intrigue. Les deux compères s’habituent comme ils peuvent à leur nouvelle vie démarrée six mois plus tôt. Une agent chargée de leur protection (interprétée par la géniale Maya Rudolph) les contacte de temps en temps. Elle veille, à l’aide d’un questionnaire absurde, à ce qu’ils ne trahissent pas leur vraie identité. En effet, le mafieux n’a toujours pas été arrêté, le danger rode toujours ! Mais en cachette, Perralta enquête, il veut retrouver sa collègue et petite amie Amy Santiago, et surtout quitter la vie infernale de la Floride. Ainsi on devine déjà comment le récit va avancer : Holt va apprendre ce que fait Jake, soit il accepte, soit il refuse de l’aider ; au final, le tueur les retrouve (et tombe dans un piège relativement préparé), et autre fausse surprise, la bande vient en Floride les sauver. Enfin on peut alors supposer que Brooklyn Nine-Nine va reprendre son train-train.

Remises en question, chocs et sujets d’actualité pour une saison réussie

On pourrait ainsi être déçu de ce début de saison. Cependant, un autre élément introduit va nous saisir : l’arrivée d’un nouveau capitaine plus idiot et incompétent que jamais. Ce qu’on aurait pu considérer comme un objet humoristique utile à un running gag va dépasser cette simple attente. À la fin de l’héroïque mission en Floride, que fait l’officier ? Il crée le gag suprême en suivant les conseils du lieutenant Terry : l’officier devient autoritaire. À tel point qu’il va être sévère quant à la punition du groupe pour leur sauvetage non autorisé. La brigade passe en horaires de nuit. Catastrophe, crient les inspecteurs. Pour eux oui, mais pas pour la série. En effet, le schéma « quotidien – épisodes spéciaux (finalement inconséquents) – reprise du quotidien » est brisé. Ce premier événement en annonce d’autres tout aussi importants pour notre équipe de flics new-yorkais : la brigade risque d’être fermée si elle est moins efficace qu’une de ses consœurs. Pourquoi ? Explicitement, il est dit que le crime aurait baissé grâce aux efforts de tous les commissariats. Implicitement, l’épisode traite de la réduction des budgets alloués aux services de polices et à ses conséquences. Autre événement choc, Perralta et Diaz sont piégés par un officier ripoux (Gina Gershon toujours aussi talentueuse lorsqu’il s’agit d’interpréter les manipulatrices) sur lequel ils enquêtaient. Et bien sûr, le personnage interprété par Gershon est considéré par tous comme un brillant et infaillible agent de police. Puis toutes les preuves se retournent contre nos héros. Par ailleurs, certaines sont inventées. Même Holt qui dirigeait officieusement l’enquête des deux loustics ne réussit pas à les aider. Au final, la sentence est levée : quinze ans  de prison attendent nos deux inspecteurs. Qu’adviendra-t-il ?

On trouve aussi dans cette formidable saison un épisode traitant d’un problème d’actualité aux États-Unis. Terry est en effet arrêté par un agent de police blanc dans son propre quartier. La raison est raciste : Terry est noir de peau. Le récit va alors traiter avec un équilibre de gravité et d’humour la volonté de Terry de punir le policier. Et via plusieurs échanges avec Holt, la série rappellera à nouveau à quel point le racisme et l’homophobie ont été et sont encore combattus dans la police américaine (des années 70s à nos jours).

Les policiers du 99ème district sont fatigués. On les fait travailler de nuit, puis on discute de leur efficacité. Enfin leur loyauté est remise en question. Hélas pour nos héros, leurs vies ressemblent aux nôtres, avec – il faut le dire – une dose d’extraversion et de comédie (burlesque, absurde, grossière, etc) qui n’appartient qu’à la série. En cela, la série a réussi à avancer comme jamais. Et malgré un caméo aussi inattendu que raté de l’héroïne de New Girl (interprétée par Zooey Deschanel), la saison 4 de Brooklyn Nine-Nine est une réussite. Celle-ci promet enfin un début de saison 5 aussi fou que celui mis en place à la fin de la saison 3. Espérons toutefois une meilleure introduction que celle obtenue dans ce quatrième volet.

Brooklyn Nine-Nine : Bande-annonce de la saison 4

BROOKLYN NINE-NINE – une série créée par Dan Goor et Michael Schur en 2013

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES DVD

Image : 16/9 1.78:1 / Durée : 7h56

Audio : Français, Anglais Dolby Digital 5.1

Sous-titres : Français, Anglais et Néerlandais

Bonus : Scènes coupées inédites / Episode crossover avec New Girl

4 DVD : 22 épisodes de 22 minutes

Prix public indicatif : 19,99 €

 

Comments

Commentaire

8 Partages
Partagez4
Tweetez2
+1
Enregistrer1
Partagez1
Email