cineseries-mag.fr ...

Zombillénium, film d’animation français tout en monstres et drôleries, vient s’animer sur le petit écran en Blu-ray et DVD chez Universal. Retour sur le long métrage phénomène à l’occasion de sa sortie video.

Synopsis : Dans le parc d’attractions d’épouvante Zombillénium, les monstres ont le blues. Non seulement, zombies, vampires, loups garous et autres démons sont de vrais monstres dont l’âme appartient au Diable à jamais, mais en plus ils sont fatigués de leur job, fatigués de devoir divertir des humains consuméristes, voyeuristes et égoïstes, bref, fatigués de la vie de bureau en général, surtout quand celle-ci est partie pour durer une éternité… Jusqu’à l’arrivée d’Hector, un humain, contrôleur des normes de sécurité, déterminé à fermer l’établissement. Francis, le vampire qui dirige le parc, n’a pas le choix : il doit le mordre pour préserver leur secret. Après avoir été mordu par Francis et son collègue loup-garou, Hector est muté en drôle de monstre. Mais, séparé de sa fille Lucie et coincé dans le parc, Hector broie du noir… Et si il devenait finalement la nouvelle attraction phare de Zombillénium ? Attention, Steven, un jeune vampire charmeur digne de Twilight, veille au grain et compte bien avoir le dernier mot…

Monstres en crise de la représentation

On pourrait revenir sur de nombreux points de Zombillénium : l’inscription de son décor dans un coin du Nord en pleine crise ouvrière (causée par le héros) ; le traitement de la différence dans un bourg loin d’y être ouvert… Concentrons-nous ici sur la crise que connaissent les monstres dans leur parc. Francis représente les monstres tels qu’ils ont pu s’épanouir chez Universal puis chez la Hammer : les zombies sont en décomposition ; les momies, couvertes de bandes blanches ; les loup-garous sont des hommes monstrueux de poils ; Francis est un vieux vampire grossissant mais qui n’a rien perdu de son charme et son mordant… Et Hector est une créature diabolique digne d’Hellboy. Et puis, il y a les jeunes vampires dirigés par Steven. Eux ne veulent plus trainer avec les autres créatures immondes. Bon chic, bon genre, ces jeunes dents pointues font le succès du parc auprès des adolescentes et d’un public notamment féminin. Et ils en sont conscients. Justement, alors que le parc est en crise, ils en profitent pour saboter les efforts d’effroi de leurs collègues pour en prendre le contrôle et le refaçonner à leur image. Que faire face à cette victoire de la romance monstrueuse ou de la monstruosité niaise propre à plaire aux adolescentes, ménagères et autres petites fleurs émotionnelles ?

Zombillénium, à travers son conflit de créatures, réfléchit le bouleversement des paradigmes de représentation des monstres que connaît le cinéma (Twilight, Warm Bodies) et la télévision (Vampires Diaries, Teen Wolf) depuis un certain temps. Finis l’action, l’aventure, le mystère, le folklore, les frissons, la peur, le dégout et l’ambiguïté de ce charme que l’on pouvait ressentir face aux agissements de ces créatures infernales. Les maîtres mots sont romance, niaiserie (et probablement « petite fleur des champs ») au pays des monstres aujourd’hui plongés dans le feuilleton du soap opera beta mais vendeur. Pleinement remachés par l’industrie de masse, ces objets de genre avaient aussi complètement perdu de leur force évocatrice. Mais, comme bien d’autres films et séries du genre l’ont fait de manière indépendante – soit presque selon le projet (Shaun of the Dead, Get Out, Burying the Ex) – soit dans un cadre industriel ouvert à ce type de projet (La Momie de 1999, Santa Clarita Diet), Zombillénium redonne aux monstres toute leur force d’effroi. La conclusion des réalisateurs Arthur de Pins et Alexis Ducord quant à leur réflexion de la représentation des monstres est sans appel : ces créatures passionneront toujours, effrayeront et intrigueront ad vitam eternam. Les vampires bcbg et leurs comparses ne sont enfin que poudre aux yeux.

Blu-rayllénium

Zombillénium se présente dans une édition Blu-ray soignée. Rien à redire concernant le film et son rendu vidéo, que ce soit au niveau visuel ou sonore. Le long métrage est accompagné de nombreux bonus qui vous plongeront dans les étapes de construction – impressionnantes et passionnantes – du film. Les compléments vous permettront aussi de découvrir davantage les deux réalisateurs via la présence de trois courts métrages.

Bande-Annonce – Zombillénium

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES Blu-ray

1080p HD – 16:9 compatible 4/3 – format d’origine respecté 1.85 :1 – Audio : Français (Dolby Digital 2.0), Français (Dolby Digital 5.1), Anglais – Sous-titres pour sourds et malentendants : Français – Audio description : Français – Durée : 78 min

COMPLÉMENTS

Scènes coupées – Making of – Teaser international : La petite Lucie – Pilote clip « Nameless World » – Courts métrages : Géraldine d’Arthur de Pins (2000 – 9’), La Révolution des crabes d’Arthur de Pins (2004 – 5’), Fêlures d’Alexis Ducord et Nicolas Pavloski (2008 – 9’) – La musique du film – Clips : Get Up And Dance par Mat Bastard & Kameron « Grae » Alexander, Diggin in the Crates feat. F. Stokes par Mister Modo & Ugly Mac Beer, Stand As One par Mat Bastard (version karaoké)

zombillenium-visuel-du-blu-ray-universal

Zombillénium

14,99 € le DVD

16,99 € le Blu-ray

19,99 € le Blu-ray 3D (+ Blu-ray)

Sortie vidéo le 20 février 2018

Universal Pictures Video

Plus d’informations sur le film Zombillénium

Comments

Commentaire

Partagez16
Tweetez4
Enregistrer2
Partagez2
+1
24 Partages