cineseries-mag.fr ...

Depuis le mercredi 13 juin est disponible en combo Blu-ray/DVD Une histoire simple de Claude Sautet. Édité par Pathé Distribution, le drame mené par Romy Schneider est de retour en vidéo avec une nouvelle version remastérisée.

Synopsis : Marie élève seule son fils adolescent. Sa relation avec Serge s’étiole, et elle décide de le quitter et de ne pas garder l’enfant qu’elle attend de lui. Elle finit par se rapprocher de George, son ex-mari alors qu’en même temps, les amis de Marie ont chacun leurs propres soucis à régler.

La libération du et dans le quotidien par Claude Sautet

Une histoire simple, c’est d’abord le récit de Marie, personnage campé par Romy Schneider, maman divorcée enceinte de son compagnon et qui travaille dans une entreprise dans laquelle les postes sont menacés. L’aventure de Schneider correspond à une libération, la sienne. Marie va avorter, puis rompre avec cet amant pour lequel son cœur ne bat plus. Elle va logiquement lui demander de quitter le logement. La femme se retrouve seule ou presque, puisqu’elle habite aussi avec son fils qui poursuit son envol d’adolescent/jeune adulte. Avec cette libération, Marie reprend le contrôle de sa vie. Un contrôle qui va atteindre son paroxysme vers la fin du long métrage : elle est enceinte de son nouvel amant qui n’est autre que son ex-mari. Ce dernier décide toutefois de quitter la région, avec sa compagne, sans Marie donc, à qui il n’appartient plus. Le personnage de Schneider décide de garder l’enfant, qu’elle élèvera avec sa récente colocataire, elle aussi libérée de son carcan relationnel suite à un événement tragique venu sceller le peu d’amour qui restait entre elle et son mari. En effet, la libération concerne aussi les êtres, hommes et femmes, qui occupent l’orbite relationnelle de Marie. Le mari qui s’est suicidé avait déjà fait une tentative parce qu’il pensait perdre son emploi. Son emploi sauvé, on dit de lui qu’il n’a plus d’énergie ni d’envie. Le bonhomme ne remplit plus ses fonctions. Son travail est à nouveau menacé, mais l’homme acquiert un nouvel emploi au sein de la même entreprise. Le salarié est sauvé, mais l’homme lui, était brisé. Il se suicide peu après en se jetant de l’immeuble. Sa femme voit cela comme une fatalité, personne ne pouvait l’en empêcher. En effet, personne ne pouvait contrecarrer la pulsion de mort de l’homme, qui voyait dans cette extrême action sa porte de sortie du vacarme de la vie qui l’assaillait. La libération peut être professionnelle : l’ex-mari de Marie (impeccable Bruno Cremer) quitte la région pour faire un stage avec des plus jeunes et d’autres de son âge et qui sait, « peut-être faire quelque chose ensemble« , dixit Cremer. Après la perte de son ami et collègue par suicide, le personnage de Cremer ne supporte plus de rentrer et travailler dans cette entreprise avec son cadre, ses règles, sa course économique. Ce départ de l’entreprise et celui de la région correspondent à une volonté de liberté de l’homme, fin prêt à reprendre le contrôle de sa vie professionnelle et amoureuse. Idem concernant le personnage de Claude Brasseur, le dernier ex-compagnon de Marie, qui s’est libéré de son obsession pour son ancien amour ainsi que d’un certain stress professionnel pour mieux retrouver l’amour et la sérénité.

une-histoire-simple-de-claude-sautet-romy-schneider-et-bruno-cremer

Marie (Romy Schneider) fait le choix de se rapprocher de son ex-mari (interprété par Bruno Cremer).

La libération permet à chacun un retour à soi. Sautet filme ces parcours existentialistes avec une certaine simplicité au niveau du cadre toutefois dominé par le travail d’étalonnage du film. En effet, le travail sur la lumière et les couleurs est prégnant tant il semble rendre à chacun de ces êtres libérés une aura lumineuse, au début effacée par une forme de représentation naturaliste des situations initiales et étouffantes de chacun. La transcendance de ces êtres par le cinéma de Sautet est d’autant plus remarquable avec la remasterisation 2K soignée par Pathé Distribution. Si la copie est formidable, on peut toutefois regretter la légèreté des bonus quant à leur contenu : deux entretiens d’une douzaine de minutes. S’ils s’avèrent intéressants, on était en droit d’en attendre plus de la part de Pathé Distribution qui avait récemment conçu de façon formidable l’édition combo Blu-ray/DVD de Premier de cordée de Louis Daquin.

Une histoire simple

De Claude Sautet

1978

une-histoire-simple-visuel-du-combo-blu-ray-dvd-pathe-distribution

INFOS TECHNIQUES DVD

DVD – 1.66 – Couleur – 1h44

LANGUES : Français Dolby Digital 2.0 –

Audiovision – SOUS-TITRES : Anglais – Sourds et malentendants

INFOS TECHNIQUES Blu-ray

BLU-RAY – 1.66 – Couleur – 1h48

LANGUES : Français DTS mono 2.0 – Audiovision –

SOUS-TITRES : Anglais – Sourds et malentendants

SUPPLÉMENTS

Entretiens autour du film :

Avec Serge Bromberg, auteur de Romy dans l’enfer,

Et Eva Darlan, interprète du rôle d’Anna dans le film (26 minutes)

                                                                         PRIX : 19,99€ TTC

Comments

Commentaire

Partagez14
Tweetez2
Enregistrer2
Partagez
+1
18 Partages