cineseries-mag.fr ...

Pourvu d’une aura mystique en festival, The Witch s’impose comme une référence horrifique de 2016, grâce à une approche novatrice de la peur.

Nous sommes en 1630 en Nouvelle Angleterre. William et Catherine, un couple dévot, décide de vivre en marge d’une société soumise aux préceptes des nouveaux évangélistes, préférant vivre dans la tradition chrétienne. Ils décident alors de s’établir dans une ferme, pour cultiver la terre et mener une vie pieuse auprès de leurs cinq enfants. Se croyant dur comme fer être protégé par une bénédiction divine, la famille devra faire face à une succession d’événements surnaturels qui dévoileront leurs véritables natures. Alors que Thomasin, l’ainée, se charge de Samuel, le nouveau né de la famille, ce dernier disparait et est enlevé par une sorcière qui le tue et s’abreuve de son sang. Secouée par cette perte, la famille commence à s’entredéchirer quand la récolte vient à être voler.

Un conte mystique et cauchemardesque

the-witch-sortie-dvd-robert-eggersVéritable machine à buzz outre-Atlantique en remportant le prix du meilleur réalisateur au festival de Sundance, The Witch (ou Vvitch) témoigne d’une forme d’horreur à l’opposée des normes Hollywoodiennes de bienséance. Ayant passé quatre longues années à chercher le financement nécessaire au montage final, Robert Eggers s’est spécialisé dans les mythes et contes de l’époque pour parfaire son sujet, transformant son histoire en récit d’un réalisme cru. C’est donc dans une optique intimiste et réaliste que la peur se concentre, proposant une véritable réflexion sur la cohésion et la condition humaine. Dans cette démonstration viscérale de la nature humaine, Eggers en appelle aux peurs les plus enfouies des spectateurs. Le metteur en scène se sert donc d’une esthétique classieuse, sans pour autant être classique, afin de transmettre un effroi viscéral, perturbateur, notamment en brouillant les frontières entre le réel et le surnaturel, un rendu à la hauteur d’une photographie remarquable. De ce fait, narrer un récit à ce point mystique dans un contexte étatique en proie à de nombreux conflits théologiques, déstabilise le spectateurs au point d’être mal à l’aise face à l’image. La musique accentue également cette ambiance spirituelle et fataliste, avec une composition lancinante et poétique, semblant faire un lien troublant entre sonorité classique et rythmes nouveaux du cinéma d’horreur actuel. C’est donc cette superposition d’éléments brillants qui magnifie le talent certain de Robert Eggers, un réalisateur à suivre dans le cinéma de genre. The Witch est un exploit aussi réel que troublant. Une claque mystique et ecclésiastique qui renoue avec la sève matricielle de l’horreur au cinéma tout en proposant sa propre vision de l’effroi. Grâce à une esthétique irréprochable, une photographie éblouissante et une musique mélancolique, la froideur de The Witch fait paradoxalement de lui une œuvre qui sent la fraîcheur. Une évolution brillante dans le cinéma de genre prouvant, encore une fois, les nombreuses qualités de ce type de cinéma.

Une jolie édition, avare en bonus

The-Witch-Robert-Eggers-2016Si la mise en scène et la photographie sont, en grande partie, responsables de l’exploit que constitue le film, on ne peut que féliciter Universal, pour la bienveillance que le studio a accordé à l’édition DVD/Blu-Ray de son film. Que ce soit le grain apporté par l’édition DVD ou la propreté de l’image en édition Blu-Ray, tout est fait pour que The Witch accède au rang de film culte par la vente vidéo. De part la qualité sonore du long métrage, on exigeait également un montage son au petit oignon pour cette édition. Une fois n’est pas coutume, Universal n’a pas fait les choses à moitié et propose un superbe format Dolby Digital pour les cinq langues disponibles sur le CD. De même, la beauté graphique de la jaquette permettra d’attirer, sans l’ombre d’un doute, tout spectateur fanatique du cinéma de genre. Cependant, malgré les louanges que l’on pourrait apporter techniquement à cette édition, une interrogation subsiste : pourquoi ne pas avoir ajouté des bonus vidéo ? Véritable prolongateur d’expérience, le bonus vidéo permet souvent à une œuvre d’accéder au rang d’anthologie. En témoigne notamment les ajouts d’Interstellar ou de Batman vs Superman : L’Aube de la Justice de chez Warner Bros, qui promulguent un plaisir supplémentaire non négligeable. Une petite déception qui ne gâchera certainement pas notre plaisir du film, au vu de la qualité du long métrage proposé.

Universal Pictures Vidéo annonce la sortie de The Witch en DVD et BR pour le 18 Octobre 2016

The Witch : Recap DVD/Blu-Ray

Caractéristiques techniques du DVD :
Durée: 1h32
Image: 2.35:1
Audio : Allemand, Espagnol, Français, Italien, Anglais
Caractéristiques techniques des Blu-ray™:
Disque 1 (film):
Image: 2.35:1
Audio: Italien (DTS 5.1), Allemand (DTS 5.1), Anglais (DTS-HD 5.1), Français (DTS 5.1), Espagnol (DTS 5.1)
Sous-titres : Allemand, Espagnol, Français, Italien, Turc, Anglais pour Sourds et Malentendants
Bonus: Pas de Bonus Vidéo
Long métrage interdit aux moins de 12 ans lors de sa sortie en salles

The Witch : Bande-Annonce

Comments

Commentaire

Partagez2
Tweetez2
Enregistrer2
Partagez2
+11
8 Partages