cineseries-mag.fr ...

Ce mercredi 13 décembre est sorti un coffret consacré à Preston Sturges. Edité chez Wild Side, l’objet contient trois Blu-ray, six DVD et un livre grand format. Son objectif : vous faire (re)découvrir le cinéaste Preston Sturges qui était, dans les années 40, le « King of Comedy » !

Preston Sturges, un grand cinéaste méconnu en France

Avec la sortie de ce coffret, Wild Side invite à redécouvrir un cinéaste conséquent, Preston Sturges. Premier des scénaristes d’Hollywood à avoir accès à la réalisation de ses propres scripts, Sturges permet ainsi à toute une vague de screenwriters de devenir des cinéastes auteurs (dans le contexte américain du terme, l’auteur est scénariste et réalisateur) : Orson Welles, Billy Wilder et tant d’autres. Il est aussi, avec Orson Welles, le cinéaste le plus prolifique de l’époque. Et pourtant, comme le note Marc Cerisuelo, professeur d’esthétique du cinéma et biographe du filmmaker, Orson Welles est davantage connu et célébré en France que Sturges. Lorsque la Seconde Guerre Mondiale prend fin, plusieurs années de cinéma américain débarquent dans l’Hexagone et sont découvertes. Bazin remarquera l’oeuvre de Preston Sturges qui délaisse la screwball comedy des années 30 pour revenir vers des formes et motifs burlesques. Toutefois, Welles traverse ici les mémoires du cinéma tandis que le « King of Comedy » est rapidement oublié. Après des mésententes avec des producteurs et quelques échecs dans la deuxième moitié des années 40, Sturges est écarté du milieu hollywoodien, tandis que Welles poursuit sa prestigieuse carrière parfois troublée par des échecs commerciaux et/ou critiques dans les pays anglosaxons. De plus, le réalisateur de Citizen Kane est soutenu par la critique française (des Cahiers du Cinéma), notamment par (son créateur), André Bazin. Plus tard, le roi de la comédie écrit deux films vers la moitié des années 50 dont un qu’il réalise, Les Carnets du Major Thompson, échec qui marquera la fin de la carrière du cinéaste qui sera progressivement oublié en France.

La (re)découverte de ces films s’avère être une bouffée d’air frais. Entre contes moraux/philosophiques, burlesque des corps et des mots et drame démarrant avec des figures archétypales de plus en plus complexes et donc humaines, les (grands) films de Preston Sturges constituent une subtile et conséquente peinture de l’Amérique « de Papa ». Un riche portrait qui en influencera bien d’autres, de La Mort aux Trousses d’Hitchcock aux frères Coen et leur O’Brother Where Are Thou, dont le titre est directement tiré des Voyages de Sulllivan de Sturges.

Extrait – Les Voyages de Sullivan (Sullivan’s Travels, 1941)

Une célébration prestigieuse : quelques mots sur le coffret

Le coffret édité par Wild Side constitue une belle et consistante introduction dans le cinéma de Preston Sturges. Chacun des six films est accompagné d’une présentation individuelle du spécialiste Marc Cerisuelo. Le coffret contient un riche entretien avec le théoricien. Entrevue d’une durée de trente minutes qu’on aurait appréciée bien plus longue. La découverte est aussi enrichie par un livre exclusif d’un peu plus de 180 pages « rassemblant à la fois un texte inédit de Philippe Garnier (ainsi que des textes sur chacun des films), la biographie de Preston Sturges signée Marc Cerisuelo et un album photo dédié à chacun des films, tiré d’archives rares ». Concernant l’édition des films, on alterne entre des remasterisations de grande et très bonne facture (sur quatre films), et de moyenne/basse qualité (concernant deux métrages). Pour plus de détails, vous êtes invités à lire le test précis de retro-hd.com. Wild Side présente ainsi un coffret très réussi dans l’ensemble, qui fait honneur à l’initiative de l’éditeur de faire (re)découvrir des oeuvres et cinéastes loin d’occuper les nombreux et différents espaces de médiations d’aujourd’hui. Toutefois, le prix de lancement de 119,99 euros pour un coffret six films (3 Blu-ray + 6 DVD) + bonus + livre pourrait en rebuter certains.

Extrait – Héros d’occasion (Hail the Conquering Hero, 1944)

Synopsis et caractéristiques vidéo des six films 

Le Gros Lot (Christman in July, 1940), avec Dick Powell, Ellen Drew et Raymond Walburn : en participant à un concours de slogans, le jovial Jimmy MacDonald ne sait pas encore que sa vie est sur le point de basculer. Contre toute attente, il remporte le gros lot, soit les 25 000 dollars promis au vainqueur. Généreux et altruiste, celui-ci décide de couvrir de cadeaux sa fiancée Betty ainsi que tout son entourage. Hélas, Jimmy est loin de s’imaginer qu’il est victime d’une mauvaise blague et que cette fortune n’est qu’éphémère… Durée : 1h04 en DVD – 1h07 en Blu-ray.

Les Voyages de Sullivan (Sullivan’s Travels, 1941), avec Joel McCrea et Veronica Lake : John L. Sullivan, riche et brillant metteur en scène d’Hollywood, en a assez du ton léger de ses films. Il souhaite à présent mettre en lumière la face cachée de l’Amérique, à savoir la misère qui touche une grande partie de la population. Pour mener à bien ce projet, celui-ci décide d’adopter les codes ainsi que le mode de vie d’un vagabond. Durant don périple, il fait la rencontre d’une jolie jeune femme qui l’accompagnera et lui prodiguera de judicieux conseils. Malheureusement pour Sullivan, la dure réalité va le frapper de plein fouet, lui faisant vivre une expérience plus difficile qu’il ne l’imaginait. Durée : 1h28 en DVD – 1h31 en Blu-ray.

Un cœur pris au piège (The Lady Eve, 1941), avec Barbara Stanwyck et Henry Fonda : Charles Pike, riche héritier, revient d’un long voyage en Amazonie. Sur le bateau le ramenant à New-York, il croise la belle et mystérieuse Jean Harrington, fille d’un riche magnat de l’industrie pétrolière. Dès le premier regard, un jeu de séduction s’installe et le jeune homme, très vite charmé, ne s’aperçoit pas que la jolie demoiselle est sur le point de lui jouer de bien mauvais tours… Ironie du sort, Jean se retrouve bientôt prise à son propre jeu mais l’aventurière n’a pas encore abattu sa dernière carte… Durée : 1h30 en DVD – 1h34 en Blu-ray.

Extrait – Madame et ses flirts (The Palm Beach Story, 1942)

Madame et ses flirts (The Palm Beach Story, 1942), avec Claudette Colbert et Joel McCrea : Gerry et Tom Jeffers s’aiment passionnément, malheureusement leur situation financière est critique. Préoccupée par ses difficultés pécuniaires et voulant aider son mari, inventeur, à trouver les fonds nécessaires pour lancer son dernier projet, Gerry décide de le quitter par amour. Elle est bien déterminée à rejoindre Palm Beach afin d’y rencontrer un homme riche qui pourra rembourser toutes ses dettes et résoudre les problèmes d’argent du couple. Tom, ne comprenant pas l’attitude de sa femme, se lance à sa poursuite. Durée : 1h26 en DVD – 1h28 en Blu-ray.

Héros d’occasion (Hail the Conquering Hero, 1944), avec Eddie Bracken, Ella Raines : fils d’un soldat émérite disparu au combat, Woodrow Truesmith n’ose dire à sa mère qu’il a été réformé. Lorsque celui-ci fait la connaissance de véritables marines, le jeune homme se voit contraint de revenir dans sa bourgade natale. Accueilli en véritable héros de guerre, partagé entre la culpabilité et la volonté de ne pas décevoir ses proches, il se retrouve prisonnier de ses propres mensonges, tous plus farfelus les uns que les autres. Jusqu’au jour où les villageois exhortent le jeune homme à se présenter aux élections municipales. Durée : 1h38 en DVD – 1h41 en Blu-ray.

Infidèlement vôtre (Unfaithfully yours, 1948), avec Rex Harrison et Linda Darnell : Sir Alfred Carter, chef d’orchestre dont la renommée n’est plus à faire, est éperdument amoureux de sa femme. Lorsqu’un détective lui apprend que celle-ci l’a trompé avec son secrétaire, le monde s’écroule sous ses pieds. Ébranlé par la nouvelle mais stimulé par son désir de vengeance, le maestro imagine alors en plein concert trois façons différentes de laver cet affront, transcendé par la musique de Rossini, Wagner et Tchaïkovski… ! Une fois la représentation terminée, il ne lui reste plus qu’à passer à l’acte… Durée : 1h40 en DVD – 1h45 en Blu-ray.

Extrait – Infidèlement vôtre (Unfaithfully yours, 1948)

Caractéristiques techniques DVD : Master restauré – Format image : 1.33 (1.66 pour Indidèlement vôtre), 16/9ème compatible 4/3 – Format son : Anglais DTS. 2.0 & Dolby Digitial Mono – Sous-titres : Français

Caractéristiques techniques Blu-ray : Master restauré – Format image : 1.33 (1.66 pour Indidèlement vôtre) – Résolution film : 1080 24p – Format son : Anglais DTS Master Audio Mono – Sous-titres : Français

preston-sturges-celebration-du-cineaste-dans-un-coffret-prestige-wild-side

6 films majeurs, à la fois en DVD (6 disques, incluant les compléments) et en Blu-ray (3 disques – 2 films/disque)

COMPLÉMENTS :

– Entretien avec Marc Cerisuelo, auteur du livre Preston Sturges ou le Génie de l’Amérique (30′)

– Présentations individuelles des 6 films par Marc Cerisuelo

+ Livre exclusif grand format (24x30cm à l’italienne) de 188 pages, rassemblant à la fois un texte inédit de Philippe Garnier (ainsi que des textes sur chacun des films), la biographie de Preston Sturges signée Marc Cerisuelo et un album photo dédié à chacun des films, tiré d’archives rares.

Prix public indicatif : 119,99 Euros le Coffret 3 Blu-ray + 6 DVD + Livre

Comments

Commentaire

Partagez10
Tweetez6
Enregistrer200
Partagez2
+1
218 Partages