cineseries-mag.fr ...

Depuis le 24 janvier 2018, le terrifiant clown dansant Grippe-Sou imaginé par Stephen King peut vous croquer en Blu-ray, DVD et Blu-ray 4K. Retour sur le film phénomène d’Andrés Muschietti à l’occasion de sa sortie en video. Ça va saigner…

Synopsis : A Derry, dans le Maine, un groupe de 7 adolescents enquête sur une effroyable créature qui hante leur petite ville depuis des siècles : Grippe-Sou le Clown Dansant. Monstre aux pouvoirs terrifiants, ÇA prend la forme de vos peurs les plus profondes. Face à leurs pires cauchemars, le seul moyen de survivre pour ces adolescents sera de combattre ÇA ensemble.

Mécanique horrifique

Ça est un film qui a du plaire à la Warner pour de nombreuses raisons, notamment économiques. Le long métrage, porté par un budget de 35 millions, a rapporté pas moins de 700 millions de dollars de recettes à travers le monde. Après les échecs commerciaux de Blade Runner 2049 (aussi distribué par Sony Pictures) et de Justice League (à l’échec aussi critique qu’économique et dont la sortie fut accompagnée de scandales autour de sa production chaotique), Ça a du apparaître comme un souffle de vie pour la Warner. Car le film, on peut le dire, a fait un carton et a réussi à séduire la critique sans arriver à un consensus hyper-positif comme nous le promettait les énièmes grandiloquents premiers retours américains. Quant à Andrés Muschietti, son réalisateur, il serait en charge de la suite qui devrait arriver en 2019.

Muschietti, à qui l’on doit aussi le beau et sombre Mama (2013), montre avec Ça qu’il sait filmer et donc raconter l’horreur en images. Mais à l’inverse de son premier long métrage, Muschietti n’a pas participé à l’écriture du scénario. Et c’est justement là où le bas blesse. Le réalisateur a beau mettre en place l’horreur à échelle humaine, précisément au niveau de l’enfant, de son regard et de son battement de cœur, son travail est contré par un déroulement du récit trop mécanique. Ça est de retour et pénètre malicieusement dans l’esprit des enfants en les tourmentant d’expériences cauchemardesques adaptées aux peurs des personnages. Le problème se pose ainsi : nous allons faire face à chacune de ces visions traumatisantes des mômes avant qu’ils se décident à se les révéler en groupe. Cela, à l’inverse du livre où certains des cauchemars étaient révélés par le récit oral de gamins à leurs amis. Par conséquent, l’horreur et l’épouvante cèdent rapidement la place à la frustration de l’expérience spectatorielle face à un schéma narratif mécanique. « On va devoir tous se les taper avant que l’un d’entre eux soit assez malin pour le partager avec les autres » se dit-on alors que frustration et longueurs s’installent dans notre siège et à l’écran.

Après le partage des cauchemars par les différents membres du groupe, l’aventure reprend de plus belle. Muschietti n’oublie pas de capter le quotidien amical, amoureux et souvent obscur des enfants. Mais le caractère mécanique de l’écriture reviendra rapidement pointer son nez lors des scènes de genre où les destins de chacun des personnages épouvantés peinent à se croiser de façon fluide (et humaine). L’horreur fonctionne ainsi de telle façon que les séquences sont isolées les unes des autres, séparant d’abord le groupe pour enfin le réunir, sans jamais véritablement travailler l’organicité du groupe comme l’aspect multiple du clown tueur (à ne pas confondre avec la protéiformité de la créature bien présente à l’écran).

Ainsi « vivement la suite » et « dommage » se battent dans la zone ciné-trouble de notre cerveau pour être poursuivis par un « affaire à suivre ! » tandis que le générique défile à l’écran.

Un Blu-ray bien sage pour Grippe-Sou

Il y a peu à redire concernant l’image et le son du film. On peut même remarquer la présence de piste française DTS-HD et Dolby Atmos TrueHD qui raviront les incorruptibles aficionados de la VF. Sur ce point, Universal peut aller se rhabiller. Toutefois, le constat est moins positif concernant les bonus. Trois featurettes making-of d’environ un quart d’heure chacune reviennent sur l’interprétation de Grippe-Sou par Bill Skarsgard ; les jeunes acteurs du club des losers sur le tournage ; et sur l’écriture du roman avec Stephen King en entretien. Enfin, les trois quarts d’heure de bonus sont accompagnés par une quinzaine de minutes de scènes coupées.

Bande-Annonce – Ça (It)

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES Blu-ray

1080p High Définition 16×9 2:4.1 – Langues : DTS-HD Master Audio : Français, Anglais ; Dolby Digital Atmos True HD : Français, Anglais – Sous-titres : Français, Anglais (pour sourds et malentendants) – Les bonus peuvent ne pas être en haute définition ; l’audio et les sous-titres peuvent varier.

COMPLÉMENTS

GRIPPE-SOU EST DE RETOUR ! Découvrez comment Bill Skarsgard s’est préparé pour interpréter le terrifiant Grippe-Sou.

LE CLUB DES LOSERS Plongez-vous dans le monde des jeunes héros de ÇA et découvrez leur quotidien pendant le tournage du film.

LE MAÎTRE DE LA PEUR Stephen King nous raconte comment il a écrit un des plus terrifiants romans de l’histoire et développé le personnage de Grippe-Sou.

SCÈNES COUPÉES

ça-visuel-du-blu-ray-warner

Visuel du Blu-ray de ‘Ça’ édité chez Warner.

Prix de vente conseillé :

DVD : 19,99 €

Blu-Ray : 24,99 €

Blu-Ray 4K UHD : 29,99 €

Steelbook 4K + Blu-Ray : 29,99 €

Comments

Commentaire

Partagez7
Tweetez4
Enregistrer
Partagez1
+1
12 Partages