On ne choisit pas sa famille : tel pourrait être le credo de ce règlement de compte glacial et morbide entre deux frères 

Un cambriolage tourne mal. Dave (Jeroen Perceval) arrive à s’enfuir mais laisse son frère Kenneth (Kévin Janssens) derrière lui. Quatre ans plus tard, à sa sortie de prison, Kenneth, au tempérament violent, souhaite reprendre sa vie là où il l’avait laissée et est plus que jamais déterminé à reconquérir sa petite amie Sylvie (Veerle Baetens). Ce qu’il ne sait pas, c’est qu’entre-temps, Dave et Sylvie sont tombés amoureux et mènent désormais une vie rangée ensemble. Avouer la vérité à Kenneth pourrait rapidement tourner au drame…

les-ardennes-jeroen-perceval-veerle-baetens-actu-cine

Petit bijou cinématographique en provenance du plat pays

Les Ardennes belges étaient le lieu préféré de ces deux frères lorsqu’ils étaient enfants : synonyme de joie et de parties de foot endiablées, ils étaient au plus fort de leur complicité. Ce temps paraît bien loin, leur relation ne se résumant maintenant qu’à des tentatives de méfaits et d’un grand manque de communication. Les Ardennes seront finalement le lieu de leur confrontation.

Cette fraternité ainsi que l’imbroglio amoureux de ces derniers avec Sylvie constituent le cœur même du long métrage. D’apparence classique, cette histoire d’amour n’en devient que plus dramatique grâce à une atmosphère pesante, où tous les personnages, débordant de rage face un contexte social et familial des plus désespérés, sont prêts à exploser. Cette tension palpable montera d’un cran lors de la dernière demi-heure, où l’ambiance froide et austère vire rapidement au glauque, au cœur de la forêt ardennaise, renforcé par l’apparition de deux nouveaux personnages des plus sombres et inquiétants (formidables Jan Bijvoet et Sam Louwyck !).

Pour un premier film, on peut affirmer que Robin Pront frappe fort ! Son sens de l’esthétique, accompagné de sa direction d’acteurs et de leur impeccable interprétation, renvoie directement aux débuts cinématographiques des frères Coen ou de David Michôd. Sa mise en scène est très appliquée et soignée, avec un souci très prononcé du cadrage et conjugué à une bonne gestion de la lumière. Si l’on regrette certaines maladresses tels que l’expédition de quelques personnages (notamment la mère des deux frères), on ne peut nier que Les Ardennes est un polar noir réussi.

les-ardennes-robin-pront-actu-cine

Panne sèche au niveau des bonus

Pas de quoi s’extasier au niveau des bonus cependant. Tout juste aurons-nous droit à un entretien anecdotique du réalisateur, passant en revue très rapidement (8 min !) la conception du film (la rencontre avec les acteurs, l’adaptation de la pièce de théâtre initiale, le rôle de la musique…). On aurait davantage préféré que cette interview soit plus explicite et détaillée, en montrant en parallèle des images du tournage plutôt que des extraits du film. Vient s’ajouter à cela la bande-annonce officielle du film…et c’est tout !

  L’Histoire de l’Amour, sortie en DVD et Blu-ray du film de Radu Mihaileanu

 

Recap DVD/Blu-Ray

Caractéristiques techniques du DVD :

Image: 2.35 (16/9 compatible 4/3)

Audio: Néerlandais et Français Dolby Digital 5.1 et Stéréo

Sous-titres: Français

Durée du film: 1h29

Bonus du DVD : Entretien avec Robin Pront (8 min) – Bande Annonce

Caractéristiques techniques du Blu-ray :

Image : 2.35 (16/9 compatible 4/3)

Audio: Néerlandais et Français DTS-HD Master Audio 2.0 et 5.1

Sous-titres : Français

Durée du film : 1h33

Bonus du Blu-ray : Entretien avec Robin Pront (8 min) – Bande Annonce

Les Ardennes : Bande-Annonce

Comments

Commentaire

19 Partages
Partagez12
Tweetez4
+1
Épinglez2
Partagez1
Email