Spike Lee va s’associer avec Jordan Peele (Get Out, Keanu) sur Black Klansman, un thriller coup de poing sur la thématique du racisme et sur l’infiltration du mouvement suprémaciste blanc, le Ku Klux Klan.

Selon de nombreux médias américains, Spike Lee a l’intention de produire un film engagé avec le nouvel homme fort à Hollywood après le carton inattendu au box-office de Get Out, Jordan Peele. Black Klansman sera une adaptation des mémoires de Ron Stallworth, publiées en 2014, sur son passé lors d’une mission d’infiltration du Ku Klux Klan. Cet officier de police afro-américain est parvenu à saboter de nombreux projets de la mouvance extrémiste. Spike Lee aura la double casquette de réalisateur et de producteur sur Black Klansman. Jordan Peele va produire ce film à travers Monkeypaw Productions. Le tournage de Black Klansman va débuter dès cet automne. Les sociétés QC Entertainment et Blumhouse Productions (Get Out) sont également impliquées sur ce film.

D’après la rédaction du Hollywood Reporter, le rôle principal du long-métrage devrait être confié à John David Washington, le fils de Denzel Washington. Le scénario et le travail d’adaptation, basés sur l’autobiographie de Ron Stallworth, ont été confiés à Kevin Willmont, Spike Lee, Charlie Wachtel et David Rabinowitz.

Ron Stallworth, un policier dans la ville de Colorado Springs, a tout simplement répondu à une annonce dans le journal local en 1978 pour devenir membre du Klan afin d’enquêter sur cette mouvance extrémiste et pour freiner l’organisation. Stallworth est non seulement parvenu à devenir membre mais a également commencé à gravir les échelons pour finalement accéder à la tête d’un chapitre local du groupe suprémaciste. Ce policier noir a utilisé un stratagème habile pour parvenir à ses fins. Il a été en mesure de donner le change en communiquant principalement par téléphone ou par courrier. Il envoyait un complice, un officier de police blanc, lors des rencontres en chair et en os.

Reste à savoir si Black Klansman adoptera une esthétique et un traitement des scènes d’action inspirées des films cultes des années 1970 issus du genre de la Blaxploitation comme Shaft de Gordon Parks, Coffy, la panthère noire de Harlem de Jack Hill ou plus récemment Black Dynamite de Scott Sanders. En 1966, Ted V. Mikels avait réalisé un thriller sur une thématique similaire avec The Black Klansman, la quête de vengeance d’un afro-américain après l’assassinat de sa fille.

Spike Lee, Jordan Peele ainsi que les autres producteurs travaillent sur ce projet cinématographique depuis au moins deux ans selon des informations du Hollywood Reporter. La collaboration entre Spike Lee et Jordan Peele promet de faire des étincelles avec ce projet ambitieux et engagé sur des thèmes assez sensibles aux Etats-Unis sur les groupes extrémistes blancs, la discrimination, le racisme et la violence policière envers la communauté afro-américaine.

Après les polémiques sur le manque de diversité à Hollywood et aux Oscars, le whitewashing de nombreuses séries télévisées et suite à la vague de films poignants sur des figures importantes de la communauté noire, sur les luttes, les combats et les engagements des afro-américains ou bien encore après la multiplication d’œuvres qui tendaient à dénoncer les préjugés, les injustices et le racisme latent aux USA à travers The Birth of a Nation, 12 Years A slave, SelmaLe Majordome, Les Figures de l’ombre, La couleur de la victoire, Dear White People, Get Out ou bien encore Detroit, le nouveau film de Spike Lee, Black Klansman, pourrait donc bien jeter un pavé dans la mare en pleine Amérique de Donald Trump et inspirer de futures générations de cinéastes et d’acteurs issus de la diversité.

Comments

Commentaire

7 Partages
Partagez4
Tweetez
+1
Enregistrer2
Partagez1
Email