cineseries-mag.fr ...

Avril et Mai voient l’actualité cinématographique française à nouveau marquée par Rainer Werner Fassbinder. En effet, l’auteur, acteur, metteur en scène et cinéaste revient sur nos grands et petits écrans grâce à l’éditeur-distributeur Carlotta Films. Retour sur cette importante ressortie cinéma et vidéo.

Rainer Werner Fassbinder est décédé en 1982 à l’âge de 37 ans. Malgré ce jeune âge, on lui doit pas moins d’une cinquantaine de films (métrages télévisuels y compris), sans compter le nombre de pièces qu’il a écrites et mises en scène, et la quantité de rôles qu’il a pu interpréter dans ses films et d’autres. « Je dormirai quand je serai mort » déclarait l’infatigable bonhomme. Trente-six après son décès, ce génie créatif n’a pas perdu de sa vitalité et de son énergie grâce à la conservation et surtout à la (re)transmission de son œuvre – notamment cinématographique – par des rétrospectives en salles et à la télévision, des expositions, ou encore des cours de cinéma.

Parallèlement à la rétrospective à la cinémathèque française ayant lieu du 11 avril au 16 mai 2018, Carlotta Films, soutenu par la Rainer Werner Fassbinder Foundation et Studio Canal, a lancé une autre rétrospective de l’œuvre de l’auteur. En deux parties, la rétro est à la fois cinématographique et vidéo. Rendez-vous en salles à partir du 18 avril puis du 2 mai pour retrouver sur grand écran les sept premiers films puis les sept autres de l’événement Fassbinder conçu par Carlotta. Quant à la sortie vidéo, le 18 avril sont également sortis dans les bacs deux coffrets contenant 7 et 8 films de Fassbinder et quantité de bonus. Du tout en couleur Lola, une femme allemande, deuxième volet de sa trilogie allemande présente dans le deuxième coffret, à ses essais plus intimistes tels que les brillants Les larmes amères de Petra von Kant et Prenez garde à la sainte putain, la (re)découverte proposée ici est riche, et l’est davantage grâce à la pléthore de bonus qui complètent chacun des coffrets (voir descriptif au-dessous).

rainer-werner-fassbinder-retrospective-cinema-dvd-blu-ray-films-series-par-carlotta-films

« Je ne pense pas qu’il existe un autre réalisateur au monde qui fasse comme cela : je ne regarde jamais mes motifs avant le tournage. Pour moi, c’est très stimulant d’avoir quelque chose qui ne soit pas planifié à l’avance… À l’instant où j’entre dans une pièce et où je vois la scène que je me suis imaginée, les plans m’apparaissent eux aussi, et justement, dans un espace nouveau, il y a de nouvelles choses pour moi, plus stimulantes que dans les espaces que je connaissais déjà auparavant. »

– Rainer Werner Fassbinder, in, H.G. Pflaum et R. W. Fassbinder, Das bisschen Realität, das ich brauche, Hanser Verlag, Munich, 1976, p. 45 –

Créateur marqué par le théâtre, l’improvisation, et une incorruptible volonté de liberté, Fassbinder tord et les genres et les croise. Drames, comédie, polar… En ressort une oeuvre sur l’humain, le réfléchissant notamment comme un être sentimental appartenant à une société que n’hésite pas à dénoncer le cinéaste et ses personnages quand ils ne la subissent pas à en perdre toute force d’espérance. À ce propos, on peut citer Olivier Père qui a écrit sur son blog d’Arte : « toujours il parle de l’humain, des relations humaines, des conflits entre les groupes et les individus, du rejet, des catastrophes. » L’œuvre de Fassbinder est aussi celle d’un allemand de la RFA (République Fédérale Allemande fondée en 1949), qui n’hésite pas à balancer sur la corruption de son état, à ironiser sur son protocole pour faire face au passé nazi de l’Allemagne ; et à remuer les consciences conservatrices en donnant de l’image à des personnages homosexuels, prostitués, drogués, ou juste des types jurant à tout va, homme comme femme.

Politique, psychologique, dramatique, expérimental, polymorphe, l’œuvre de Fassbinder n’appartient toutefois qu’à lui : « Fassbinder montre dans ses travaux aussi disparates qu’en soient les thèmes, le style et la qualité, une « patte » très personnelle, inimitable, à l’écart de toutes les modes » (Le Cinéma en République Fédérale d’Allemagne, Hans Günther Pflaum et Hans Helmut Prinzler, éditions INTER NATIONES, Bonn, 1994, p. 28).

Le Blow Up d’Arte dédié à R. W. Fassbinder, une autre façon de redécouvrir le maître

La richesse de la rétrospective R. W. Fassbinder de Carlotta ne s’arrête pas là. L’éditeur présente aussi en salles et en Blu-ray/DVD Huit heures ne font pas un jour, série télévisée de Fassbinder inédite en France. La mini-série de cinq épisodes est disponible au cinéma et sur le petit écran depuis le 25 avril. À noter que vous pourrez aussi la découvrir gratuitement à Lille ce mardi 1er mai à l’occasion du festival Séries Mania.

Concernant la restauration des films, opérée en grande partie par la Rainer Werner Fassbinder Foundation, puis par Studio Canal, il y a peu à redire du côté de l’image et du son. Les films et la série ont bénéficié d’une restauration méticuleuse, notamment du côté de la R. W. F. Foundation qui a opéré une remasterisation 4K des films entre 2013 et 2015. Comme le note Stéphane Beauchet sur DVDClassik.com, seuls Martha (dans le premier coffret) et Le Secret de Veronika Voss (dans le second ; restauration signée Studio Canal) dénotent avec l’ensemble des films restaurés sur les deux coffrets. Malgré tout, les films sont toutefois présentés dans de très belles copies même si on se permettra d’attendre leur ultime restauration. Concernant L’Allemagne en automne, vous noterez sur le descriptif du coffret « extrait ». Carlotta a hélas décidé de ne présenter que la partie dirigée par Fassbinder. Dommage, on aurait apprécier découvrir ce morceau Fassbinderien placé aux côtés des autres réalisés par les autres jeunes cinéastes du nouveau cinéma allemand, plutôt que de découvrir un morceau extirpé d’un ensemble quand bien même celui-ci pourrait se voir de façon indépendante.

Bande-Annonce – R. W. Fassbinder L’événement

COFFRET R. W. FASSBINDER VOL. 1

– Les films en Blu-ray :

* Br 1 : L’amour est plus froid que la mort (1969 – N&B – 89mn) + Le Bouc (1969 – N&B – 89 mn)

* Br 2 : Prenez garde à la sainte putain (1970 – Couleurs – 104mn) + Le marchand des quatre saisons (1971 – Couleurs – 88mn)

* Br 3 : Les larmes amères de Petra von Kant (1972 – Couleurs – 124mn) + Martha (1973 – Couleurs – 117 mn)

rainer-werner-fassbinder-volume-1-visuel-du-coffret-collector-carlotta-films

* Br 4 : Tous les autres s’appellent Ali (1973 – Couleurs – 93 mn)

– Les suppléments en DVD :

* Michael Ballhaus à propos de Martha (20mn)

* R. W. Fassbinder, 1977 deux entretiens avec le cinéaste (29mn)

* Life, love & Celluloïd un documentaire de Juliane Lorenz (1998 – Couleurs – 90mn)

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

4 BD + 1 DVD – Masters Haute Définition – 1080/23.98p – Encodage AVC – Version Originale DTS-HD Master Audio 1.0 – Sous-titres Français – Formats 1.33, 1.37 et 1.66 respectés – Couleurs et Noir & Blanc – Durée Totale des Films : 704 mn

Prix de vente public conseillé : 50.16€

COFFRET R. W. FASSBINDER VOL. 2

– Les films en Blu-ray :

* Br 1 : Effi Briest (1974 – N&B – 141 mn) + Le Droit du plus fort (1974 – Couleurs – 124 mn)

* Br 2 : Roulette chinoise (1976 – Couleurs – 86 mn) + L’Année des treize lunes (1978 – Couleurs – 125 mn)

* Br 3 : Le Mariage de Maria Braun (1978 – Couleurs – 121mn + L’Allemagne en automne (EXTRAIT) (1977 – Couleurs – 33mn)

* Br 4 : Lola, une femme allemande (1981 – Couleurs – 115mn) + Le Secret de Veronika Voss (1981 – N&B – 104mn)

– Les suppléments en DVD :

* La « trilogie allemande », une analyse de Marielle Silhouette, Nicole Brenez et Cédric Anger (42mn)

* Hanna, une femme allemande : souvenirs de Hanna Schygulla (19mn)

* La maison Fassbinder, une analyse de Patrick Straumann (21 mn)

* Lola, les feux d’artifice : une analyse de Caroline Champetier (15 mn)

rainer-werner-fassbinder-volume-2-visuel-du-coffret-collector-carlotta-films* La montée du mensonge : une analyse de Jean Douchet (23 mn)

* Fassbinder Frauen : un essai de Nicolas Ripoche (25 mn)

* Fassbinder Politik : un entretien avec Heike Hurst (27 mn)

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

4 BD + 1 DVD – Masters Haute Définition – 1080/23.98p – Encodage AVC – Version Originale DTS-HD Master Audio 1.0 – Sous-titres Français – Formats 1.37, 1.66 et 1.78 respectés – Couleurs et Noir & Blanc – Durée Totale des Films : 849 mn

Prix de vente public conseillé : 50.16€

INCLUS AUX COFFRETS VOL. 1 ET 2

Un livret de 12 pages issu du catalogue de la rétrospective Rainer Werner Fassbinder à la Cinémathèque Française

 

HUIT HEURES NE FONT PAS UN JOUR – DISPONIBLE EN COFFRETS COLLECTORS 3 BLU-RAY ET 3 DVD

– Br 1 / DVD 1 – épisode 1 : Jochen et Marion (102mn) – épisode 2 : Grand-Mère et Gregor (100mn)

– Br 2 / DVD 2 – épisode 3 : Franz et Ernst (93 mn) – épisode 4 : Harald et Monika (90mn)

– Br 3 / DVD 3 – épisode 5 : Irmgard et Rolf (90mn) – Supplément : Huit heures ne font pas un jour, une série qui fit parler dans les chaumières (40mn)

Inclus un livret exclusif de 36 pages

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES Blu-ray

3 BD – Master Haute Définition – 1080/50i – Encodage AVC – Version Originale DTS-HD Master Audio 1.0 – Sous-Titres Français – Format 1.37 respecté – Couleurs – Durée Totale des Épisodes : 475mn

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES DVD

3 DVD – Nouveau Master Restauré – PAL – Encodage Mpeg-2 – Version Originale Dolby Digital 1.0 – Sous-Titres Français – Format 1.37 respecté – 4/3 – Couleurs – Durée Totale des Épisodes : 475 mn

Prix de vente public conseillé : 35.10€

huit-heures-ne-font-pas-un-jour-affiche-de-la-serie-signee-rainer-werner-fassbinder-carlotta-films

Comments

Commentaire

Partagez12
Tweetez10
Enregistrer2
Partagez2
+1
26 Partages