Bonne nouvelle pour les fans de Mad Max, le dernier chef d’œuvre de George Miller ressort dans les salles américaines le 1er novembre et en DVD / Blu-Ray le 6 décembre dans l’édition noir et blanc Mad Max : Fury Road Black & Chrome

On se souvient tous du film de George Miller, Mad Max : Fury Road qui fut à la majorité considéré comme le meilleur film de l’année 2015 et qui a prouvé que le réalisateur, à 70 ans, en a toujours sous le capot. Bonne nouvelle, le film va bientôt ressortir dans les magasins (et est même déjà disponible en VOD sur le site d’Amazon) dans une édition très particulière : en noir et blanc…

La version inédite en noir et blanc de Mad Max : Fury Road nommée Black & Chrome et proposée actuellement en streaming sur le site Amazon allemand, sera aussi  disponible dans un coffret blu-ray baptisé « High Octane Collection ». Celui-ci contient la totalité des films de la saga, des documentaires et des bonus.

tom-hardy-black-and-white-version-mad-max-road-fury

Tom Hardy, pas très bavard !

Mad Max : Fury Road Black & Chrome Edition met en scène le film comme George Miller l’a toujours imaginé, un hommage fou au cinéma muet. À la fin des années 70, George Miller voulait raconter l’histoire de Max uniquement par l’image, sans la moindre ligne de dialogue. Après tout, les deux premiers Mad Max sont très limités en répliques mais riches en designs sonores et visuels. Max n’est pas un grand bavard. Dès que Miller s’est écarté de cette formule avec Mad Max Au-delà du dôme du tonnerre – où le dialogue grand public a une plus grande place –  le film a été un échec.

Pour Mad Max : Fury Road, Miller conçoit dès le début son film comme un hommage au muet, l’un des premiers âges du cinéma. Et les références sont très nombreuses : que cela soit dans le très grand nombre de plans accélérés ou dans les différents hommages à La Passion de Jeanne d’Arc, de Carl Theodor Dreyer (la coupe de cheveux de Furiosa), ou à la filmographie de Buster Keaton sans oublier Freaks, La Monstrueuse Parade de Tod Browning (la population). Ainsi,  Mad Max : Fury Road n’aura jamais eu de scénario rédigé – tel qu’on en connait – mais uniquement sous forme de story-board.

  Freaks, La Monstrueuse Parade, un film de Tod Browning: Critique

Avant le tournage de Mad Max : Fury Road, Miller imagine un film épuré à l’extrême : une poursuite, avec le moins possible de dialogues ; et prévoit de le sortir en noir et blanc. Après tout, Mad Max 2 (1981) avait une copie 35 mm sans couleur de faible qualité, sur laquelle le compositeur Brian May travaillait la composition de la musique. Et celle-ci semble avoir tapé dans l’œil de Miller.

Lors d’une interview donnée au magazine L’Ecran Fantastique en 1982, Miller déclara :

«Je pense que tous les films devraient être muets. Toutes les informations devraient être visuelles. Le film a besoin de son, pas de parlotes. On raconte son histoire avec des images, un montage et du son. Le mot « action » ne me plaît pas, je préfère « mouvement » ou « énergie ».»

Warner Bros refuse cette option considérant que l’imagerie du noir et blanc ne serait pas commerciale. Au final, la version en couleurs imposée par Warner Bros est une réussite indéniable. Quant à George Miller, il va enfin pouvoir proposer sa propre version de Mad Max : Fury Road. N’oublions pas que le film a raflé six Oscars techniques (celui des effets spéciaux a cependant été donné au méritant  Ex Machina).

Au passage, Mel Gibson, le Mad Max original, a enfin donné son avis sur le film à l’occasion de la sortie de son long métrage Tu ne tueras point :

«C’est visuellement incroyable. Le montage est hallucinant. George est le Albert Einstein du montage, il est capable de rassembler les éléments nécessaires pour vous en mettre plein la vue avec ses séquences d’action

  Mad Max: Fury Road, Un Film De George Miller: Critique

Préparez-vous donc, le guerrier de la route va bientôt revenir.

Auteur : Emeric Gallego

Comments

Commentaire

60 Partages
Partagez45
Tweetez2
+16
Enregistrer5
Partagez2
Email