Tel notre José Bové national, Morgan Spurlock s’en prenait en 2004 avec sa caméra et son estomac à la junk food et à l’industrie du fast-food en ciblant la nocivité d’un « régime » McDonald’s sur le long terme. Son nouveau documentaire Super Size Me 2 Holy Chicken sera présenté en avant-première mondiale au Festival international du film de Toronto en septembre prochain.

Le documentaire Super Size Me, sorti en 2004, a marqué les esprits sur les dangers de la malbouffe. Durant le tournage, Morgan Spurlock s’est nourri exclusivement dans des chaînes de restauration rapide pendant un mois. Pendant ce régime un peu spécial et totalement hors norme, il a consulté des spécialistes de l’alimentation et des médecins afin de constater les effets néfastes de cette nourriture sur son organisme. Super Size Me était une charge virulente contre la junk food dans le pays où le burger est roi. Le réalisateur tenait également à alerter l’opinion publique avec ce film coup de poing afin de souligner les dangers de l’obésité, liée aux USA à la consommation de sucre et de nourriture issue des fast-foods. Spurlock avait été couronné en 2004 avec son long-métrage choc au festival de Sundance avec le prix du meilleur réalisateur dans la catégorie documentaire. Super Size Me obtint même une nomination aux Oscars en 2005.

Le nouveau film de Morgan Spurlock, Super Size Me 2 : Holy Chicken !, sera donc présenté en avant-première au Festival international du film de Toronto du 7 au 17 septembre prochain dans la section documentaires. Dans ce nouveau projet Morgan Spurlock a l’intention de tester la crédulité des consommateurs américains. Il souhaite les pousser à se questionner davantage sur l’origine des produits et leur traçabilité. Pour les besoins de ce documentaire, le réalisateur a ouvert un restaurant éphémère à Columbus dans l’Ohio. Cet établissement, à la manière de la chaîne fictive Los Pollos Hermanos de Gustavo Fring (le comédien Giancarlo Esposito) dans Breaking Bad et Better Call Saul, est spécialisé dans des plats à base de poulet. Ce restaurant Holy Chicken est censé proposer à ses clients des volailles élevées en plein air et n’ayant subi aucun traitement médicamenteux. Malheureusement pour les clients, testeurs à leur insu de cette caméra cachée pour les besoins du documentaire, et pour les malheureuses volailles en question, les poulets servis ont bien été élevés en batterie. Morgan Spurlock souhaite donc, avec cette méthode peu orthodoxe, pousser les consommateurs à s’interroger sur les menus et les plats de certains fast-foods vendus et étiquetés comme sains.

Aucune date de sortie française n’a été dévoilée pour Super Size Me 2. La présentation du film au Festival de Toronto risque donc de faire couler beaucoup d’encre et de convaincre un bon nombre de spectateurs à devenir vegans.

Itv de Morgan Spurlock par The Columbus Dispatch sur son projet de « faux » restaurant – VO :

Comments

Commentaire

6 Partages
Partagez2
Tweetez
+11
Enregistrer1
Partagez2
Email