cineseries-mag.fr ...

La compétition Formats Courts de Séries Mania continue de mettre à l’honneur ces séries expérimentales sortant des sentiers battus de la production. Aujourd’hui, direction l’Amérique du Nord, avec Red Creek, une enquête dans le Grand Nord canadien, Sylvain le Magnifique, comédie fantastique venue du Québec et The Accidental Wolf, qui mélange thriller politique et problème de couples.

Red Creek : Parle moi du Canada

(d’Aurélien Molas – France)

Synopsis : L’énigmatique Marlène a fui sa France natale et sa carrière dans la police pour s’installer dans le Grand Nord canadien. Un soir, elle toque à la porte de la famille Coxx dont la fille, Elise, a disparu. L’enquête officielle ne mène nulle part et Marlène, qui soupçonne une affaire d’exorcisme, s’impose comme détective privé.

Avec :  Lou de Laâge, Tobie Pelletier, Kent McQuaid, Eric Davis, Juliette Gariepy, Laurie Babin

Malgré l’échec de sa saison 2, True Detective semble continuer de faire des émules. Aujourd’hui, c’est le studio français Studio + qui propose sa version du néo-noir, avec cette enquête dans le Grand Nord canadien, qui vient (une fois de plus) sonder les tourments de l’âme humaine.
Bien que les épisodes soient plutôt courts, difficile d’adhérer complètement à la démarche, tant Red Creek semble plutôt s’inspirer des autres que chercher sa propre voie. En première ligne des clichés, le personnage de Marlène (Lou de Laâge), ex-policière française reconvertie en détective « hard-boiled » au féminin. Là où un tel personnage aurait pu amener une touche de nouveauté dans ce genre d’univers, l’actrice principale masculinise à outrance son personnage, roule des mécaniques, raconte son histoire sur un ton monocorde… Bref, semble vraiment vouloir faire les choses « à l’américaine ». Le tournage en anglais n’aidant pas à ressentir le choc culturel qui ne viendra jamais.
L’enquête n’est pas très crédible, avec cette détective improvisée qui se permet toute sorte d’infractions mineures pour arriver à ses fins, ou encore le cas de la police locale dont l’incompétence dépasse l’entendement (personne n’avait pensé à fouiller le casier de la disparue ? Vraiment ? ).
Pour le reste, on pense à Twin Peaks pour la communauté pleine de secrets, mais surtout à Silent Hill, avec ce culte mystérieux et ces hommes masqués qui traînent dans les bois… Beaucoup d’images nous viennent en tête, mais jamais Red Creek ne s’imprime dans nos mémoires.

Sylvain, le Magnifique : De la magie, peu de génie

(de Samuel Cantin – Québec)

Synopsis : Prestidigitateur et vedette du petit écran, Sylvain est secrètement un vrai magicien. Désabusé par la tournure qu’a pris sa carrière, il apprend un jour que son légendaire rival, Barloute L’Étonnant, s’est fait enlever et que son ex Léa fréquente désormais un célèbre pro de BMX. Face à l’incompétence de son agent artistique, il saisit l’occasion pour reprendre sa vie en main. 

Avec : Emmanuel Schwartz, Julien Corriveau, Virginie Fortin, Eric Bernier, Julien Lacroix, Daniel Lemire

Petite déception pour ce mélange de comédie burlesque et de fantastique. On aurait aimé adorer Sylvain le Magnifique, mais la série semble mettre un point d’honneur à ignorer son sujet (Sylvain est en vérité un vrai magicien) pour parler d’un tas d’autres choses. Une vie sentimentale foireuse, la lassitude du show-business, l’amitié toxique… Mais l’étendue des pouvoirs de Sylvain reste floue et la magie n’est utilisée que comme gag ponctuel, histoire de réveiller un peu l’audience de temps en temps. On espère une évolution d’un épisode à l’autre, mais tout reste sur ce même ton décalé et distant, au lieu d’aller à fond dans la fantaisie.
Ajoutons à cela la barrière culturelle, avec ce québécois moderne qui mélange de plus en plus anglais et français, au point que, pour un public autre que local, les dialogues en deviennent rapidement difficiles à suivre. Surtout quand certains personnages semblent plus marmonner que parler.
Le tour avait tout pour plaire, mais son exécution laisse un peu à désirer.

The Accidental Wolf  : Thriller surprise

(d’Arian Moayed – États-Unis)

Synopsis : Katie est une riche femme au foyer new-yorkaise, prisonnière d’un mauvais mariage. Un soir, elle reçoit par erreur un appel téléphonique provenant d’un village africain. À l’autre bout du fil, un inconnu désespéré semble fuir sous les coups de feu et la supplie d’envoyer de l’aide.

Avec : Kelli O’Hara, Reed Birney, Raul Castillo, John Conlee, Brandon Dirden, Mike Doyle

Cette web série américaine ne fait pas partie de la compétition formats courts, elle est juste présentée en panorama international. Mais nous devions vous en parler, car ce fut une belle découverte.
Mélangeant des éléments de thriller géopolitique et de drame marital, The Accidental Wolf joue la carte du retournement constant de situation. Ce coup de téléphone reçu au milieu de la nuit est-il une arnaque ? La police semble l’affirmer. Mais la police est-elle dans le coup ? Y a-t-il eu un vrai massacre à l’autre bout du monde ? Tant de questions qui se posent à cette femme de la classe aisée, peu habituée à la violence du monde.
La série n’hésite pas à faire des sauts dans le temps, à montrer la dégradation de la vie de famille de Katie, en même temps que le mystère se dévoile. Très bien écrite, très bien filmée et très bien interprétée (même Denis O’hare passe faire un coucou), The Accidental Wolf est déjà en production de sa deuxième saison, preuve final d’un succès mérité.

Comments

Commentaire

Partagez8
Tweetez4
Enregistrer2
Partagez2
+1
16 Partages