Festival Séries Mania 2016 : Un 7ème anniversaire réussi

Dimanche 24 avril 2016. Le rideau tombe après une dernière journée de festival peu mouvementée. La dernière conférence sur la violence des séries/ violence du monde semblait être un prétexte à philosopher une heure et demi sur un concept trop universel pour provoquer le moindre intérêt sériephile. Malheureusement, le marathon est divisé en deux horaires et le choix des comédies est limité à peau de chagrin, d’autant que seules Crazy Ex-Girlfriend et Crashing justifient de véritables zygomatiques. Nous connaissions le show de Rachel Bloom et Aline Brosh McKenna, diffusé sur la CW depuis le 12 octobre 2015, qui bénéficiera d’une saison 2. La sitcom britannique nous était inconnue et la surprise est entière, mais nous ne comprenons toujours pas pourquoi les marathons sont devenus singuliers. Peu avant la cérémonie de clôture, avait lieu une lecture publique d’un scénario de websérie écrit en 48h par 10 auteurs du studio 4. L’intérêt premier de cette journée n’était pas la projection des deux premiers épisodes de 11.22.63, mais bel et bien la remise des prix après 10 longs et passionnants jours de Séries Mania. Comment les résumer?

Trop du genre policier, beaucoup de « thriller », peu d’exclusivité, mais l’occasion de faire (re)découvrir des séries déjà diffusées au(x) grand(s) public(s), comme Thirteen, American Crime Story, Show Me a Hero ou Casual etc. On remercie AMC pour Feed The Beast et Arte pour ce catalogue alléchant : Norskov, Au-Delà des murs, Jordskött (pas au programme de cette 7ème édition, mais le pilote a été dévoré et le rédacteur attend la suite en vostfr avec impatience)… David Chase, Matthew Penn, Tony Grisoni, Frank Spotnitz (The Man In The High Castle), Leïla Behkti, Cuba Gooding Jr. et tous les créateurs et créatrices venu(e)s présenter leurs séries ! La chaîne a gagné davantage notre estime que toutes les autres, plateforme Netflix et Hulu réunies. On rigole jaune de Marseille, se navre de Sam, s’indiffère face à Vinyl, mais pour les sériephiles que nous sommes, Séries Mania a su combler notre soif insatiable de découverte et séries du monde. Israël était notamment invité avec Mama’s Angel ou The Writer, les pays scandinaves avec Lola Upside Down, Spring Tide, Bordertown, Nobel ou Splitting Up Together, le Royaume-Uni maître en la matière avec London Spy, Capital, War & Peace, The Night Manager ou Close To The Enemy, c’est la Belgique qui a reçu les honneurs avec les trois séries primées. Les webséries font toujours événements. Il était impossible de tout couvrir, même à deux rédacteurs, tant le contenu était riche et varié, surtout avec des séances intéressantes superposées. On suppose une ouverture plus importante l’année prochaine avec un chiffre record de 38 000 visiteurs à dépasser (sur 22 000 l’année passée). Venons-en donc aux faits, car on parle, on parle… :

Le Palmarès Séries Mania 2016 :

PRIX DE LA COMPÉTITION INTERNATIONALE

Le jury s’est arrêté sur deux séries en remettant le Grand Prix à El Marginal, une création argentine créée par Sebastian Ortega et réalisée par Luis Ortega, Javier Perez et Alejandro Ciancio. Produite par Underground Producciones, elle est diffusée en Argentine par TV Pública. Il a remis un prix spécial à The Kettering Incident, série australienne créée par Victoria Madden et Vincent Sheehan et réalisée par Rowan Woods et Tony Krawitz. Produite par Porchlight Films et Sweet Potato Films, elle est diffusée en Australie par Foxtel et Showcase Channel.

PRIX DU PUBLIC

Deux séries en compétition internationale se partagent le (notre) coup de cœur des spectateurs. Beau Séjour, série belge créée par Nathalie Basteyns, Kaat Beels, Sanne Nuyens et Bert Van Dael et réalisée par Nathalie Basteyns et Kaat Beels. Produite par deMENSEN, cette série flamande sera diffusée en Belgique par VRT (Eén) et prochainement en France par ARTE. Jour Polaire, franco-suédoise créée et réalisée par Måns Mårlind et Björn Stein. Produite par Nice Drama et Atlantique Productions, cette série sera diffusée en Suède par SVT et prochainement en France par CANAL+ (création originale).

PRIX DU JURY DE LA PRESSE INTERNATIONALE

Cinq journalistes des médias suivants : The Guardian (Royaume-Uni), Der Spiegel (Allemagne), Le Temps (Suisse), Aftonbladet (Suède) et Cambio 16 (Espagne) ont remis, parmi les 6 séries francophones en lice, le prix de la meilleure série à La Trêve, créée par Benjamin d’Aoust, Matthieu Donck et Stéphane Bergmans et réalisée par Matthieu Donck. Produite par Hélicotron, cette série a été diffusée en Belgique par Proximus TV et la RTBF et prochainement par France 2.

La meilleure interprétation féminine revient à Laurence Leboeuf (vue dans Les Beaux Malaises), pour sa prestation dans la série canadienne Marche à l’ombre créée par Ian Lauzon et Ludovic Huot et réalisée par Francis Leclerc. Cette série produite par Avenue Productions a été diffusée au Canada sur la plateforme Super Écran.

Et celui de la meilleure interprétation masculine est décerné à Angelo Bison pour la série belge Ennemi public créée par Antoine Bours, Gilles de Voghel, Matthieu Frances et Christopher Yates et réalisée par Matthieu Frances et Gary Seghers. Produite par Playtime Films et Entre Chien et Loup, cette série sera diffusée en Belgique par Proximus TV et la RTBF.

PRIX DE L’ASSOCIATION FRANÇAISE DES CRITIQUES DE SÉRIES

Nouveau cette année, le prix de la meilleure série américaine a été remis par l’Association Française des Critiques de Séries à Mr. Robot (le résultat était serré avec American Crime),  créée par Sam Esmail et coréalisée avec Niels Arden Oplev. Cette série récompensée par le Golden Globe de la meilleure série dramatique a été diffusée par USA Network et prochainement par France 2.

PRIX DU JURY DES BLOGUEURS*

Composé de Nora Bouazzouni (Libération et Slate.fr), Christophe Chadefaud (Popandup.fr), Julia Ménez (vidéo-blog Les ShowRunners), Alexandre Letren (Season1.fr, Radio VL) et Arancha Sánchez (Tvspoileralert.com), le jury a décerné le prix à NSU German History X créée par Gabriela Sperl et réalisée par Christian Schwochow. Cette série allemande produite par Wiedemann & Berg est actuellement diffusée en Allemagne par ARD.

*Nous avions tenté notre chance

PRIX DES WEBSERIES

Les internautes ont pu voter en ligne ou sur place lors des deux séances dédiées, et ils ont élu, parmi les 16 sélectionnées, Dating Dali, meilleure web-série internationale. Espagnole, elle est réalisée par Alonso Laporta et produite par Alonsa Laporta et Gon Alonso.

Comments

Commentaire

A propos de l'auteur

Antoine Mournes
Responsable Series

Mes premières ambitions, à l'âge d'une dizaine d'années, était d'écrire des histoires à la manière des J'aime Lire que je dévorais jusqu'en CM2. J'en dessinais la couverture et les reliais pour faire comme les vrais. Puis la passion du théâtre pour m'oublier, être un autre. Durant ses 7 années de pratique dans diverses troupes amateurs, je commence des études d'Arts du Spectacle qui débouche sur une passion pour le cinéma, et un master, en poche. Puis, la nécessité d'écrire se décline sur les séries que je dévore. Depuis Dawson et L’Hôpital et ses fantômes de Lars Von Trier sur Arte avec qui j'ai découvert un de mes genres ciné préférés, l'horreur, le bilan est lourd, très lourd au point d'avoir du mal à établir un TOP 3 fixe. Aujourd'hui, c'est Brooklyn Nine Nine, Master of Sex et Vikings, demain ? Mais une chose est sûre, je vénère Hitchcock et fuis GoT, True Detective et Star Wars. L'effet de masse m'est assez répulsif en général. Les histoires se sont multipliées, diversifiées, imaginées ou sur papier. Des courts métrages, un projet de série télévisée, des nouvelles, un roman, d'autres longs métrages et toujours plus de critiques..?

Articles similaires

9 Partages
Partagez9
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez
Email