cineseries-mag.fr ...

Après avoir mis le paquet niveau événements pour fêter ses 10 ans, le Festival européen du film fantastique de Strasbourg devait encore faire mieux pour sa 11ème édition. Encore une fois, l’équipe de Daniel Cohen ne déçoit pas et même si les événements parallèles sont moins nombreux, la programmation en ressort quant à elle gonflée avec un record de films présentés. On compte donc 161 projections pour un total de 94 films répartis une nouvelle fois dans les catégories Compétition internationale, Crossovers, Midnight Movies et Rétrospectives. À cela s’ajoute également une nouvelle venue avec l’arrivée d’une compétition internationale de film d’animations. C’est ce mardi 28 août que l’équipe a, au cours d’une conférence de presse, présenté l’imposant programme de cette édition qui se déroulera du 14 au 23 septembre 2018.

Devenu un incontournable de la rentrée culturelle, le FEFFS se fait chaque année une place de plus en plus importante dans le monde des festivals de cinéma. Cette année, en battant ce record de films programmés, le FEFFS continue sur cette voie, n’hésitant pas une nouvelle fois à convoquer de grands noms du cinéma de genre et à proposer des œuvres au programme de festivals majeurs comme la Mostra.  Le festival s’ouvrira d’ailleurs avec l’un des films d’horreur les plus attendus de cette fin d’année, La Nonne, le terrifiant spin-off de la saga Conjuring. Comme l’an dernier, 13 films se lanceront dans la bataille acharnée pour remporter l’Octopus d’or. Qui succédera à la comédie britannique Double Date ? Parmi les 13 concurrents, nous pouvons citer plusieurs films ayant fait parler d’eux au dernier festival de Cannes. Deux films très attendus réalisés par les deux personnalités les plus subversives de la Croisette, à savoir Climax de Gaspar Noé et The House that Jack Built de Lars Von Trier. À côté de ces grandes figures, deux films  déjà présentés à Un Certain Regard, Diamantino et son histoire surréaliste mettant en scène un joueur de foot, et Meurs, Monstre, Meurs polar métaphysique situé dans les Andes. Nos confrères allemands auront cette année deux films en compétition, Luz où une conductrice de taxi semble poursuivie par une entité surnaturelle et A Young Man with High Potential qui marque le retour de Pit Bukowski qui avait déjà marqué les esprits les éditions précédentes avec Der Samurai et Der Bunker. Le mélange des genres sera encore une fois de mise allant d’un hommage au giallo avec Piercing au western de l’espace avec Prospect tout en passant par le survival minimaliste de What Keeps you alive. À noter la présence comme chaque année d’un film coréen, qui se manifeste cette année au travers du grand Kim Ki-Duk et de son Human, Space, Time and Human.

Climax-feffs-2018

La compétition internationale n’est cependant pas la seule qui s’avère alléchante. La section Crossovers propose une nouvelle fois quelque chose de très varié. On y retrouvera notamment le nouveau film du cinéaste japonais Shinya Tsukamoto, Killing, dans lequel la figure de proue du cyberpunk nippon revisite le chambara. On voyagera à travers tous les continents passant de la comédie grinçante iranienne Pig au gore brésilien de The Cannibal Club, en faisant un petit stop au Danemark avec Holiday et en Grèce avec Pity, premier film du scénariste de Yorgos Lanthimos. On retrouvera également des œuvres au concept original comme Profile réalisé par Timur Bekmanbetov qui raconte l’histoire d’une journaliste voulant infiltrer Daech et qui se déroule uniquement via un écran d’ordinateur comme c’était le cas d’ Unfriended. Les très attendus Midnight Movies semblent quant à eux fidèles à leur réputation. Nicolas Cage viendra tronçonner des membres d’une secte dans Mandy, nouveau film de Panos Cosmatos. Un groupe de rock has-been sera aux prises avec des fourmis géantes dans Dead Ant. Remarquons la présence de deux anthologies mettant en avant plusieurs beaux noms de l’horreur : The Field Guide to evil explorera les mythes européens avec notamment Veronika Franz et Peter Strickland derrière la caméra, tandis que Nightmare Cinema compte parmi ses auteurs l’illustre Joe Dante et le japonais Ryuhei Kitamura. Pour finir une série s’invitera à minuit, il s’agit de la nouvelle production Bobbypills, Crisis Jung qui annonce un déluge de violence avec l’équipe derrière Lastman aux manettes. Après avoir traumatisé les spectateurs avec le déluge de mauvais goût de son Greasly Strangler,  Jim Hosking clôturera le festival avec son nouveau film An Evening with Beverly Luff Linn.

Comme dit précédemment, une nouvelle section fait ses débuts cette année : la compétition de film d’animation. 7 films en tout genre vont donc s’affronter. Encore une fois, des films ayant déjà été présentés à Cannes comme c’est le cas de Another Day in Life revenant sur la guerre d’Angola et le nouveau film du maître japonais Mamoru Hosoda, Mirai. On retrouvera à la fois du stop-motion avec le délirant Chuck Steel : Night of the Trampires et du film mêlant animation et documentaire avec Chris The Swiss revenant sur le conflit yougoslave. Pour rester sur le documentaire, deux seront présentés en séances spéciales, à savoir Friedkin Uncut revenant sur la carrière de l’invité d’honneur de l’édition précédent William Friedkin, et More Human than Human, film hollandais s’interrogeant sur le devenir de l’intelligence artificielle.

john-landis-invité-dhonneur-feffs-2018Après la science-fiction et le transhumanisme l’an dernier, la rétrospective thématique de cette année mettra l’accent sur les femmes dans le cinéma de genre. Un programme riche permettant de voir ou revoir des films rares et importants de l’histoire du cinéma comme La Féline de Jacques Tourneur ou encore Carnival of Souls de Herk Hervey. Au programme également des grands cinéastes comme Roman Polanski avec son paranoiaque Répulsion, Andrzej Zulawski et son dévastateur Possession, Brian de Palma et son hitchockien Sisters ou George Miller et son féministe Les Sorcières d’Eastwick. L’invité d’honneur de cette année sera quant à lui John Landis qui se prêtera comme ses prédécesseurs à l’exercice de la master class et présentera également deux séances de Blues Brothers en drive-in. On retrouvera donc plusieurs de ses œuvres au cours d’une rétrospective comme Le Loup-Garou de Londres, American College ou encore la comédie Un Fauteuil pour deux. Jean-Baptiste Thoret viendra quant à lui présenter un double programme alléchant avec Near Dark de Kathryn Bigelow et le giallo méconnu La Mort a pondu un œuf. Évidemment les fans de nanars ne seront pas en reste car la mythique nuit excentrique fera son retour avec du film de ninja, du post-apo italien et un film de super-héros qui ferait passer les productions Marvel pour des chefs d’œuvres.

On ajoutera à cette riche programmation plusieurs événements à ne pas manquer. La séance en plein air à côté de la cathédrale permettra de fêter les 30 ans du cultissime Qui veut la peau de Roger Rabbit ?. L’Exorciste sera quant à lui mis à l’honneur lors d’une séance au sein d’une église ! Oui, vous avez bien lu, dans une église ! Le musée alsacien proposera  à nouveau sa Gruselnacht, mettant cette année en avant la thématique de la grande guerre. À côté du cinéma, le jeu vidéo colonisera une nouvelle fois le Shadok au travers de l’Indie Game Contest et de plusieurs conférences et d’ateliers VR. Bonne nouvelle également avec le retour de la tant attendue Zombie Walk après deux ans d’absences. Un beau petit programme en somme, de quoi occuper les fans de fantastique et d’horreur pendant 10 jours qui seront une nouvelle fois très chargés.

Film d’ouverture : La Nonne de Corin Hardy (USA,2018)

Film de clôture : An Evening with Beverly Luff Linn de Jim Hosking (USA,2017)

Compétition internationale :

  • Climax de Gaspar Noé (France,2018)
  • Cutterhead de Rasmus Kloster Bro (Danemark,2018)
  • Diamantino de Gabriel Abrantes, Daniel Schmidt (Portugal, France, 2018)
  • The House that Jack Built de Lars Von Trier (Danemark, France, 2018)
  • Human, Space, Time and Human de Kim Ki-duk (Corée du Sud, 2017)
  • Love me not de Alexandros Avranas (Grèce, France, 2017)
  • Luz de Tilman Singer (Allemagne, 2018)
  • Murder Me, Monster de Alejandro Fradel (Argentine, France, 2018)
  • Piercing de Nicolas Pesce (Etats-Unis, 2018)
  • Prospect de Zeek Earl, Chris Caldwell (Etats-Unis, 2018)
  • The Rusalka de Perry Blackshear (Etats-Unis, 2018)
  • What keeps you alive de Colin Minihan (Canada,2017)
  • A Young Man with high potential de Linus de Paoli (Allemagne, 2018)

Compétition Crossovers :

  • Believer de Lee Hae-Jung (Corée du Sud, 2018)
  • Brother’s Nest de Clayton Jacobson (Australie, 2018)
  • The Cannibal Club de Guto Parante (Brésil, 2018)
  • Holiday de Isabella Eklof (Danemark, Pays-Bas, Suède, 2018)
  • Killing de Shinya Tsukamoto (Japon, 2018)
  • The Man who killed Hitler and then the Bigfoot de Robert D. Krzykowski (Etats-Unis,2018)
  • Pig de Mani Haghighi (Iran,2018)
  • Pity de Babis Makridis (Grèce, Pologne, 2018)
  • Profile de Timur Bekmanbetov (Etats-Unis,  Royaume-Uni, Chypre, Russie, 2018)
  • Xiao Mei de Maren Hwang ( Taiwan, 2018)

Compétition internationale de film d’animation :

  • Another day of life de Raul de la Fuente et Damian Nenow (Pologne, Espagne, Belgique, Allemagne, Hongrie, 2018)
  • Chris the Swiss de Anja Kofmel (Suisse, 2018)
  • Chuck Steel : Night of the trampires de Mike Mort (Etats unis, 2018)
  • Cinderella the cat de  Ivan Cappiello, Alessandro Rak, Marino Guarnieri, Dario Sansone (Italie, 2017)
  • Mirai de Mamoru Hosada (Japon, 2018)
  • Laika de Aurel Klimt (République tchèque, 2017)
  • The tower de Mats Grorud (France, Norvège, Suède, 2018)

Midnight Movies :

  • Crisis Jung de Baptiste Gaubert et Jérémie Hoarau (France, 2018)
  • Dead ant de Ron Carlson (etats-unis, 2017)
  • The field guide to evil de Ashim Ahluwalia, Severin Fiala, Veronika Franz, Katrin Gebbe, Calvin Reeder, Agnieszka Smoczynska, Peter Strickland, Yannis Veslemes (Allemagne, Norvège, Pologne, Royaume-uni, Etats unis, 2018)
  • Mandy de Panos Cosmatos (Belgique, états-unis, 2018)
  • Nightmare cinema de A. Brugues, J. Dante, M. Garris, R. Kitamura, D. Slade (états-unis, 2018)
  • The ranger de Jenn Wexler (états-unis, 2018)
  • Terrified de Demian Rugna (Argentine, 2017)

Séances spéciales :

  • Friedkin Uncut de Francesco Zippel (Italie, 2018)
  • More human than human de Tommy Pallotta et Femke Wolting (Pays-Bas, 2018)
  • Psycho raman de Anurag Kashyap (Inde, 2016)

Rétrospective chromosomes XX :

  • Cat people de Jacques Tourneur (états-unis, 1942)
  • Carnival of souls de Herk Harvey (états-unis, 1962)
  • Repulsion de Roman Polanski (Royaume-Uni, 1965)
  • Daughter of darkness de Harry Kumel (Belgique, France, 1971)
  • Don’t deliver us from devil de Joel Séria (France, 1971)
  • Dr. Jekyll & Sister Hyde de Roy Ward Baker (Royaume-Uni, 1971)
  • Possession de Andrzej Zulawski (France, Allemagne de l’Ouest, 1981)
  • Sisters de Brian De Palma (Etats-unis, 1972)
  • Near Dark de Kathryn Bigelow (Etats-Unis, 1987)
  • The witches of Eastwick de Georges Miller (Etats-unis, 1987)

Rétrospective John Landis :

  • Animal House (Etats-unis, 1978)
  • An american werewolf in London (Royaume-Uni, Etats-Unis, 1981)
  • The Blues Brothers (Royaume-Uni, 1980)
  • Innocent blood (Etats-unis, 1992)
  • Into the night (Etats-unis, 1985)
  • Trading places (Etats-unis, 1983)

Double programme Make my day :

  • Near Dark de Kathryn Bigelow (Etats-unis, 1987)
  • Death laid an egg de Giulio Questi (Italie, France, 1968)

Midi-minuit fantastique :

  • Dracula de Jean Boullet (1963)
  • La brulure de mille soleils de Pierre Kast (1965)
  • Ténèbres de Claude Loubarie (1971)
  • Fantasmagories de Patrice Molinard (1963)

La nuit excentrique :

  • Black Ninja de Godfrey Ho (Hong Kong, 1987)
  • Texas 2000 de Joe d’Amato (Italie, 1983)
  • Capitaine America de Ivan Nagy (Etats-unis, 1979)

 

 

Comments

Commentaire

Partagez30
Tweetez18
Enregistrer
Partagez
+1
48 Partages