cineseries-mag.fr ...

L’an dernier, les films Okja et The Meyerowitz Stories produits par la plateforme Netflix, avaient créé la polémique quant à leur présence en compétition. En cause, la non-diffusion des longs-métrages dans les salles françaises. Afin d’éviter de nouveaux écueils entre festivaliers et exploitants, Thierry Frémaux a tout bonnement annoncé l’interdiction de compétition des films Netflix.

Plus de polémique pour le 71e Festival de Cannes, Thierry Frémaux vient d’annoncer l’interdiction des films Netflix en compétition officielle. Cette annonce survient un an après la polémique qu’a suscité les projections d’Okja de Bong Joon-Ho et The Meyerowitz Stories de Noam Baumbach l’an dernier. La plateforme de streaming Netflix, productrice des deux longs-métrages, avaient refusé les négociations afin de sortir les œuvres en salles, ce qui avait provoqué la colère des exploitants. Le patron de la société de distribution Le Pacte, Jean Labadie, avait déclaré que Netflix souhaitait « la mort des salles » quand son homologue chez Wild Bunch pensait que « la présence d’un film Netflix n’est que l’accompagnement naturel de l’évolution du cinéma ».

C’est Thierry Frémaux, le délégué général du Festival, qui a annoncé cette réforme du plus célèbre événement cinématographique français. Il a ainsi déclaré au Film Français : « Les gens de Netflix aiment le tapis rouge et souhaiteraient revenir avec d’autres films. Mais ils comprennent bien que leur intransigeance et leur propre modèle sont à l’opposé du nôtre ». Le délégué avait tenté de convaincre Netflix de sortir les films en salles l’an dernier, sans succès. Toutefois, il devrait quand même y avoir des films Netflix sur la Croisette, l’accès aux projections spéciales et à une diffusion hors-compétition est tout à fait possible. On pense peut-être au Irishman de Martin Scorsese, qui pourrait faire la surprise, de par sa diffusion en avant-première mondiale.

Le débat fait aussi rage au sein d’Hollywood. Si de nombreux réalisateurs ont déjà franchi le pas (David Ayer, Duncan Jones ou encore Scorsese), d’autres en revanche fustigent la plateforme. C’est le cas de Steven Spielberg, qui a déclaré pendant la promotion de son Ready Player One,  » qu’à partir du moment où l’on s’engage pour un format télé, ça devient un téléfilm « . De quoi relancer les débats sur les réseaux sociaux, entre les partisans du changement et les traditionnels habitués au cinéma en salles. Le 71e Festival de Cannes aura lieu du 8 au 19 mai et sera présidé par Cate Blanchett.

Comments

Commentaire

Partagez16
Tweetez8
Enregistrer2
Partagez2
+1
28 Partages