Comme chaque année, le Festival de Cannes a tenu sa célèbre conférence de presse ce jeudi 12 avril à Paris et lancé la course à la Palme d’Or pour les dix-huit films sélectionnés. Thierry Frémaux et Pierre Lescure ont révélé les films en compétition officielle, hors-compétition, et Un Certain Regard au 71e Festival de Cannes, qui se tiendra du 8 au 19 mai 2018.

Cette année, sur 1906 long-métrages visionnés par les équipes du Festival de Cannes, une vingtaine seulement seront retenus en sélection officielle, dont quatre réalisateurs français : Le livre d’image de Jean-Luc Godard, mais aussi Stéphane Brizé, qui après avoir été très bien accueilli en 2015 avec La loi du marché, revient avec En guerre, dans lequel il a dirigé pour la seconde fois Vincent Lindon, Christophe Honoré avec Plaire, aimer et courir vite et Eva Husson avec Les Filles du soleil. Le plus grand rendez-vous mondial du 7e Art annonce seulement trois femmes réalisatrices en compétition, la Française Eva Husson, la Libanaise Nadine Labaki pour Capharnaüm et l’Italienne Alice Rohrwacher avec Lazzaro Felice.

Durant la conférence de presse, un temps important a été accordé à cette histoire de selfies et de photos sur le tapis rouge. Les deux seront interdits,  « À Cannes, on vient pour voir et pas pour se voir » a jugé Thierry Frémaux. Seuls les photographes accrédités placés de part et d’autre du tapis interdiction-selfies-cannes-tapis-rougerouge seront autorisés.

Deuxième débat qui fait réagir le monde du cinéma, la présence ou non de films produits par Netflix en compétition. Le délégué général du Festival a été très clair à ce sujet : « tout film qui souhaite concourir pour la Palme d’or devra sortir dans les salles françaises ». En conséquence, Netflix a décidé de retirer tous ses films, dont The Other Side of the Wind d’Orson Welles hors compétition, du Festival. Il est regrettable de ne pas voir une entente possible entre le Festival et la plateforme de streaming, qui reste sur ses positions.

Questionné sur la faible présence de femmes à Cannes, Thierry Frémaux s’est exprimé très sincèrement sur le sujet en justifiant ce choix par le refus total de faire de la « discrimination positive » et en réitérant son engagement et son soutien aux femmes par rapport au mouvement Time’s Up. « Nous recevrons des organisations et il y a aura des prises de parole sur le sujet. (…) Il y a des gens dont c’est le combat et il faut leur donner la parole. (…) Nous déplorons comme tout le monde qu’il n’y ait qu’une seule femme Palme d’Or. Nous n’aimons pas qu’il soit dit pour défendre une cause que c’est une demie-palme d’or.(…) Nous aimerions qu’il y ait une deuxième femme Palme d’Or. »

Si les polémiques sont souvent les mêmes ces dernières années, une chose est sûre, la sélection est assez surprenante en 2018. Thierry Frémaux promet un « fort renouvellement générationnel avec des cinéastes dont vous avez peu ou pas entendu parlé et que vous n’attendiez peut-être pas ici. » mais pas de Terrence Malick, de Brian DePalma, Xavier Dolan, Terry Gilliam, Alfonso Cuaron, Lars Von Trier, Kechiche, ou encore Jacques Audiard. Ils ne fouleront pas le tapis de la croisette mais cette édition promet beaucoup de découvertes et de surprises. On espère en tout cas que ces choix seront à la hauteur de l’évènement…

La sélection officielle Compétition pour la Palme d’or (présidé par Cate Blanchett)

Everybody Knows, d’Asghar Farhadi (ouverture)
En guerre, de Stéphane Brizé
Dogman, de Matteo Garrone
Le livre d’image, de Jean-Luc Godard
Netemo Sametemo (Asako I & II), de Ryusuke Hamaguchi
Plaire aimer et courir vite, de Christophe Honoré
Les filles du soleil (Girls of the sun), d’Eva Husson
Ash is purest white, de Jia Zhang-Ke
Shoplifters, de Kore-Eda Hirokazu
Capharnaüm (Capernaum), de Nadine Labaki
Buh-Ning (Burning), de Lee Chang-Dong
Blackkklansman, de Spike Lee
Under the silver lake, de David Robert Mitchell
Three faces, de Jafar Panahi
Zimna Wojna (Cold War), de Pawel Pawlikowski
Lazzaro Felice, d’Alice Rohrwacher
Yomeddine, d’A.B Shawky
Leto (L’Eté), de Kirill Serebrenniko

Hors compétition
Solo : A Star Wars Story, de Ron Howard
Le Grand Bain, de Gilles Lellouche

Un certain regard (présidé par Benicio del Toro)

Gräns (Border), d’Ali Abbasi
Sofia, de Meyem Benm’Barek
Les Chatouilles, d’Andréa Bescond et Eric Métayer
Girl, de Lukas Dhont
Gueule d’ange, de Vanessa Filho
Long day’s Journey into Night, de Bi Gan
Euphoria, de Valeria Golino
Rafiki, de Wanuri Kahiu
Die Stropers (The Harverest), de Etienne Kallos
Mon tissu préféré, de Gaya Jiji
À Genoux les gars (Sextape), d’Antoine Desrosières
El Angel, de Luis Ortega
The Gentle Indifference of The World de Adilkhan Yerzhanov
Manto, de Nandita Das
In My Room, d’Ulrich Köhler
Les chatouilles (Little Tickles) d’Andréa Bescond et Eric Métayer

Séances spéciales
10 ans en Thaïlande, de Aditya Assarat, Wisit Sasanatieng, Chulayarnon Sriphol & Apichatpong Weerasethakul
The state against Mandela and the others, de Nicolas Champeaux et Gilles Porte
O Grande Circo Mistico (Le Grand cirque mystique), de Carlo Diegues
La Traversée, de Romain Goupil
Les Âmes mortes (Dead souls), de Wang Bing
À tous vents (To the four winds) de Michel Toesca
Le pape François – Un homme de parole, de Wim Wenders

Séances de minuit
Arctic, de Joe Penna
Gongjack (The Spy Gone North), de Yoon Jong-Bing

Courts métrages en compétition
Gabriel, d’Oren Gerner (France)
Judgement, de Raymund Ribay Gutierrez (Philippines)
Caroline, de Celine Held et Logan George (États-Unis)
Tariki (Ombre) de Saeed Jafarian (Iran)
III (film d’animation), de Marta Pajek (Pologne)
Duality, de Masahiko Sato, Genki Kawamura, Yutaro Seki, Masayuki Toyota, Kentaro Hirase (Japon)
On The Border, de Wei Shujun (Chine)
Toutes ces Créatures, de Charles William (Australie)

Ce que l’on sait : voir toutes les infos.

Le nouveau film d’Asghar Farhadi mettant en scène le couple star Penelope Cruz et Javier Bardem ouvrira la quinzaine cannoise. Edouard Baer succédera à Monica Belluci en maître de cérémonie. Solo : A Star Wars Story sera présenté en sélection officielle.

D’autres films ou événements peuvent être ajoutés dans les jours ou les semaines qui viennent, notamment avec l’annonce des sélections de la Quinzaine des Réalisateurs et de la Semaine de la Critique.

EN GUERRE, de Stéphane Brizé, avec Vincent Lindon

Comments

Commentaire

12 Partages
Partagez2
Tweetez6
+1
Enregistrer3
Partagez1
Email