cineseries-mag.fr ...

Ce jeudi 13 avril s’est tenue la conférence de presse annuelle du Festival de Cannes. L’événement a réuni des centaines de journalistes internationaux venus assister à l’annonce de la sélection officielle du 70ème Festival sous l’égide de Thierry Frémaux et Pierre Lescure.

Après des mois de tergiversations, de débats animés et à peu près 1900 visionnages, Thierry Frémaux et Pierre Lescure, respectivement délégué général et président du Festival, ont enfin dévoilé ce jeudi 13 avril au matin la sélection officielle de la 70ème édition cannoise, manifestation artistique au rayonnement international. L’événement, qui fêtera son anniversaire en grandes pompes, se déroulera sur la Croisette du 17 au 28 mai prochain et promet de nous réserver de bien belles surprises. Malgré le contexte politique et social insolite dans lequel le Festival se tiendra, entre les élections présidentielles et législatives, la présidence de Trump et l’état d’urgence, Pierre Lescure a en effet souligné la nécessité de rester fidèle à l’esprit de Cannes : en dépit de ce moment suspendu que traverse la France, le Festival restera stable et festif. Pour ce faire, plusieurs projections spéciales sont prévues, avec des invités de marque et des personnalités de premier ordre pour entretenir la légende et maintenir le standing de ce mythique Festival.

Parmi les événements spéciaux, on peut entre autres souligner le retour de Jane Campion, seule femme à avoir obtenu la Palme d’Or, qui viendra présenter l’intégralité de la saison 2 de sa série Top of the Lake, mais aussi Kristen Stewart, invitée à défendre son court métrage intitulé Come Swim, David Lynch qui dévoilera les deux premiers épisodes de la troisième saison de sa série phare Twin Peaks, sans oublier l’hommage qui sera rendu à feu Abbas Kiarostami, dont 24 frames, le dernier projet expérimental, sera projeté. Autre manifestation remarquable, la réalité virtuelle s’invitera sur le tapis rouge grâce à une installation exceptionnelle offrant la possibilité aux curieux de découvrir la dernière prouesse technique du cinéaste mexicain Alejandro González Iñárritu, avec son court métrage Carne Y Arena. Spectacle garanti ! (Au-delà du spectacle, Cannes offre une reconnaissance à la la Réalité virtuelle/VR)

Cannes, c’est aussi les séances de Minuit. Cette année encore, le cinéma coréen aura une place de choix puisque deux thrillers seront présentés au public : Bulhandang (The Merciless) de Byun Sung-Hyun et Ak-Nyeo (The Villainess) de Jung Byung-Gil. De quoi avoir des frissons, sans oublier le film carcéral de Jean-Stéphane Sauvaire, Prayer Before Dawn, également sélectionné dans cette catégorie. Côté hors-compétition, Takashi Miike viendra divertir les cinéphiles avec Mugen Non Junin (Blade of the immortal), un film de sabre fantastique japonais ; l’américain John Cameron Mitchell dévoilera sa comédie dramatique How to talk to girls at parties, qui réunit Nicole Kidman et Elle Fanning, tandis que l’une des figures de proue de la Nouvelle Vague Agnès Varda viendra une fois de plus nous épater avec Visages, Villages, une œuvre hybride à deux voix coréalisée avec l’artiste JR.

[irp posts= »93785″ name= »Cannes 2017 : Monica Bellucci maîtresse de cérémonie du 70e Festival »]

Citons aussi les séances spéciales traditionnelles, qui cette année feront la part belle aux documentaires avec notamment An inconvenient sequel de Bonnie Cohen et Jon Shenk où Al Gore tire la sonnette d’alarme sur le échauffement climatique et la pénurie énergétique. Raymond Depardon viendra présenter 12 jours ; Claude Lanzmann dévoilera Napalm, un documentaire sur la Corée du Nord ; Vanessa Redgrave fera partager sa réalisation Sea Sorrow qui se penche sur les mouvements migratoires et Jude Ratman tentera d’alerter les consciences sur la guerre civile au Sri Lanka avec Demons in Paradise. Des films engagés qui provoqueront sans nul doute le débat, puisque comme l’a rappelé Thierry Frémaux, si « le Festival n’est pas politique, les auteurs le sont ».

Dans la catégorie Un Certain Regard, on compte 16 films sélectionnés, dont Barbara de Mathieu Amalric en ouverture, un biopic sur la fameuse chanteuse. Mais, en dehors des quelques oeuvres françaises (Jeune Femme de Léonor Serraille et l’Atelier de Laurent Cantet), on remarque que le panel se compose majoritairement de longs métrages très éclectiques venus du monde entier. Ainsi, Cecilia Atan et Valeria Pivato représenteront l’Argentine aconference-presse-festival-cannes-fremaux-lescure-annonce-competition-officiellevec leur road-movie La novia del deserto ; Kantemir Balagov la Russie avec Tesnota (Closeness), Kaouther Ben Hania la Tunisie avec Aala Kaf Ifrit (Beauty and the dogs) ; Michel Franco le Mexique avec Las Hijas de Abril ; Valerie Grisebach l’Allemagne avec son Western, film produit par Maren Ade, réalisatrice du très remarqué Toni Erdmann ; Stephan Komandarev portera haut les couleurs de la Bulgarie avec Posoki (Directions) ; et Gyorgy Kristof la Slovaquie avec Out, un drame sur les migrants du travail en Europe. Le japonais Kiyoshi Kurosawa viendra présenter Sanpo Suru Shinryakusha (Before we vanish) ; l’algérien Karim Moussaoui défendra En Attendant les hirondelles et l’iranien Mohammed Rassoulov nous fera découvrir Lerd. Les italiens seront également dans la course avec Fortunata de Sergio Castellitto et Après la Guerre de Annarita Zambrano, qui traite de la question des réfugiés politiques durant les années de plomb en France. Enfin, le film de genre ne sera pas non plus laissé pour compte puisque Taylor Sheridan, le scénariste de Comancheria et Sicario, livrera son premier film en tant que réalisateur, Wind River, un thriller enneigé qui nous promet son lot de meurtres dans une réserve indienne. Un choix varié qui fait honneur à tous les genres, et tous les cinémas du monde.

Pour finir, Thierry Frémaux et Pierre Lescure ont ensuite annoncé les 18 films en compétition officielle, choix difficile qui s’est décidé très tardivement et qui, apparemment, reste encore ouvert aux discussions. Pour le moment, on retrouve des cinéastes de renom comme Arnaud Desplechin, qui fera l’ouverture avec Les Fantômes d’Ismaël ; Fatih Akin avec Aus Dem Nichts (In the Fade) ; Noah Baumbach la coqueluche du cinéma américain indépendant avec The Meyerovitz Stories ; Sofia Coppola et ses proies (The Beguiled) ; Jacques Doillon et son Rodin ; Michael Haneke et son Happy End ; Todd Haynes avec Wonderstruck ; Michel Hazanavicus avec Le Redoutable, qui reviendra sur un pan de la vie de Jean-Luc Godard interprété par Louis Garrel ; ou encore François Ozon avec l’Amant double qui mettra en scène Jérémie Renier et Marine Vacth dans un face-à-face houleux et érotique. Après son homard en 2015, Yorgos Lanthimos revient cette fois avec un autre animal, le cerf, mais reste en compagnie de Colin Farrell avec The Killing of a Sacred Deer. Robert Pattinson sera à l’affiche d’un film de braquage, Good Time, des frères Benny et Josh Safdie ; et Lynne Ramsay viendra avec Joaquin Phoenix pour présenter son drame You were never really here. Pour terminer, Okja de Bong Joon-ho, Hikari de Naomi Kawase et Geu-Hu de Hong Sangsoo mettront l’Asie à l’honneur tandis que des cinéastes comme Robin Campillo (120 battements par minute), Sergei Loznitsa (A gentle creature), Kornel Mandruczo (Jupiter’s Moon) et Andrey Zvyagintsev (Nelyubov -Loveless) auront également le privilège de figurer parmi les lauréats potentiels de la Palme d’Or 2017.

[irp posts= »90735″ name= »Portrait : Pedro Almodóvar, président du jury à Cannes 2017″]

En attendant les prochaines annonces de la Quinzaine des Réalisateurs et de la Semaine de la Critique ainsi que la programmation de Cannes Classics et de la composition du jury de Pedro Almodóvar, Thierry Frémaux et Pierre Lescure nous ont déjà donné de quoi trépigner d’impatience pour la future édition du Festival de Cannes : coup d’envoi le 17 mai !

 

Comments

Commentaire

Partagez6
Tweetez
Enregistrer
Partagez1
+11
7 Partages