Man Seeking Woman, la plus singulière des romcoms fait son grand retour sur FXX pour une saison 3. Cette fois-ci le sympathique loser Josh Greenberg semble enfin avoir trouvé chaussure à son pied. Simon Rich s’attaque au couple à grand coup de métaphores et de parallèles toujours de plus en plus absurdes, mais avec une efficacité certaine.

Synopsis : Après de nombreuses relations et aventures plus ou moins longues, Josh Greenberg trouve en la personne de Lucy, celle qui pourrait enfin être la bonne. Entre amour, jalousie, complicité, famille, travail, l’odyssée d’un couple ponctuée de situations plus rocambolesques les unes que les autres.

Depuis quelques années, de nombreux formats courts essayent de dynamiter le genre de la romcom comme Love ou encore la rock’n’roll You’re the Worst. C’est d’ailleurs sur FXX, la même chaîne que cette dernière,  que se trouve la plus particulière de ces séries, Man Seeking Woman. En deux saisons, la série de Simon Rich, humoriste déjà auteur d’un bouquin à sketchs appelé Homme cherche femme et autre histoires d’amour, a su se faire une place dans un genre déjà vu et revu. Il faut dire qu’elle n’a pas vraiment eu du mal à se démarquer et ça dès l’introduction de son premier épisode, où Josh Greenberg, le personnage principal incarné par un très attachant Jay Baruchel se retrouve à un dîner arrangé avec une sorte de troll. A partir de là, le ton est donné, Man Seeking Woman sera une série comme on en n’a jamais vue. Résultat : il ne sera pas étonnant de voir une conférence militaire sur la façon de répondre à un sms, ou encore la vie privée d’un Cupidon en complète roue libre sur l’Olympe ou bien évidemment la sœur de Josh se mettre en couple avec le Père Noël.

Cependant cet univers complètement absurde où tout est permis est loin d’être gratuit et sert le propos de Simon Rich. Tout cela permet donc de mettre en place des métaphores plus ou moins alambiquées sur la vie de couple et la quête de l’amour de la génération Y. En effet, la série débute par une rupture entre Josh et sa petite-amie avec laquelle il a eu une longue relation. Le revoilà  dans le grand bain du célibat et avec l’aide de son ami Mike, véritable tombeur de ces dames, campé par le génial Eric André, il va alors partir en quête de la nouvelle perle rare. Si la première saison se concentrait beaucoup sur la difficulté du célibat et de se remettre sur le marché de l’amour, la saison 2 quant à elle commençait déjà à s’intéresser aux mécaniques du couple, Josh rencontrant Rosa mi-saison et leur couple étant au centre des intrigues de la seconde moitié. Ce qui nous amène à ce qui nous intéresse aujourd’hui, la troisième saison où cette fois-ci la thématique va prendre une toute nouvelle dimension.

Lors des premiers instants de cette nouvelle saison, nous faisons la connaissance de la jolie Lucy jouée par Katie Findley déjà vue dans How to get away with murder. La jeune femme va vivre une très mauvaise journée, où de nombreux embêtements vont lui tomber dessus, avant au soir de rencontrer Josh et de passer son premier rendez-vous. Lorsque sa coloc lui demandera plus tard comment s’est passée sa journée, elle répondra « plutôt bien ». C’est ainsi que va débuter l’histoire de Josh et Lucy qui va nous accompagner tout au long de cette saison. De la première rencontre jusqu’au grand jour, nous allons en 10 épisodes passer par toutes les étapes d’un couple. Que cela soit l’emménagement, essayer de s’entendre avec le cercle d’amis du conjoint, la décisive rencontre avec les beaux-parents, tous ces éléments déterminants vont être passés au scanner de Simon Rich dans cette troisième saison. L’alchimie entre les deux personnages fait partie des points les plus importants, et si il y a bien une chose que l’on ne peut reprocher à ces dix nouveaux épisodes, c’est la fraîcheur apportée par le couple Jay Baruchel/Katie Findley qui fonctionne à la merveille.

Naturellement, Simon Rich va réutiliser sa recette qui a montré toute son efficacité lors des deux précédentes saisons. Les gags vont alors servir d’illustrations pour ces grandes étapes et cela de façon rarement subtile, mais offrant bien souvent une intelligence maline. Il n’est pas étonnant de voir même des sujets d’actualité s’immiscer dans cette construction. Cela s’illustre par exemple dans le premier épisode où Josh s’incruste de plus en plus dans l’appartement de Lucy au grand dam de ses colocs. Cela va alors être mis en parallèle avec la crise des migrants et va permettre d’offrir un traitement percutant et diablement efficace. L’univers mis en place par Rich lui offre un terrain de jeu quasiment illimité. La série alterne aussi bien des moments poétiques comme Lucy qui se réfugie dans un monde imaginaire peuplé de monstres directement tirés de Max et les Maximonstres lorsque Josh rencontre ses parents ou des moments beaucoup plus rentre-dedans où la subtilité n’est pas la bienvenue. On pensera à cette séquence hilarante où la demande en mariage est remplacée par la sodomie. Délicieusement pop, l’humour de Man Seeking Woman multiplie bien évidemment les références que ça soit au cinéma avec une sympathique revisite du Sixième Sens ou au show business avec une parodie des Oscars où le meilleur témoin de mariage est récompensé.

Malheureusement, si la mécanique de la série avait fait ses preuves dans les deux première saisons, de part cette fraîcheur et son côté complètement imprévisible qui en a surpris plus d’un, cette troisième saison voit tout ça devenir un peu redondant. Les épisodes s’articulent la plupart du temps autour de 3-4 idées et il est au final assez rare de les voir toutes fonctionner. Si certaines sont tout bonnement hilarantes et frappent là où il faut (l’exemple précédent du sexe anal pour représenter le mariage en est une illustration parfaite), certaines sont au contraire très poussives et cela peut parfois déteindre sur tout l’épisode. L’épisode concentré sur Liz qui essaie de se reconnecter avec son père, tombe un peu comme un cheveu sur la soupe et a du mal à être véritablement pertinent, en plus d’avoir une peine énorme à décocher un sourire au téléspectateur. Les épisodes de cette troisième saison sont au final assez inégaux que cela soit entre eux ou, plus problématique, au sein des épisodes eux-mêmes.

Cette troisième saison de Man Seeking Woman est donc le prolongement logique des deux premières. Si l’histoire de Josh passe à la vitesse supérieure, il est difficile de dire la même chose de la série. Embourbée dans un schéma qui ne peut plus miser sur son effet de surprise, cette dernière perd de son impact à de nombreuses reprises et fait preuve d’une inégalité très pénalisante.

Man Seeking Woman : Bande Annonce

Man Seeking Woman : Fiche Technique

Créateur et showrunner : Simon Rich
Autres scénaristes : Robert Padnick, Dan Mirk, Sofia Alvarez, Ian Maxtone-Graham, Marika Sawyer…
Interprétation : Jay Baruchel (Josh Greenberg), Eric André (Mike), Britt Lower (Liz), Katie Findlay (Lucy)
Musique : Allen Simpson
Production : Simon Rich, Lorne Michaels, Jonathan Krisel, Andrew Singer…
Société de production : FX Productions, Broadway Video
Nombre de saisons : 3
Nombre d’épisodes : 3 x 10
Format : 20 minutes
Diffusion U.S.A. : FXX
Diffusion France : _
Genre : Sitcom, Fantastique

Etats-Unis – 2015

 

Man Seeking Woman, une série de Simon Rich : Critique de la saison 3
3.0Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

Comments

Commentaire

7 Partages
Partagez3
Tweetez
+11
Enregistrer2
Partagez1
Email