La Mante : Carole Bouquet dans la peau d'une tueuse en série
2.5Note Finale

La Mante est l’une des dernières créations originales de TF1 en huit épisodes avec Carole Bouquet en ex-tueuse en série. Verdict ?

Synopsis : Jeanne Deber est en prison depuis plus de vingt ans : elle est connue pour être la célèbre tueuse en série La Mante. Un copycat de ses vieux crimes étant dans les parages, Jeanne Deber doit collaborer avec la police pour les aider. Elle n’accepte qu’à une condition : pouvoir travailler avec le flic Damien Carrot… son fils qui refuse tout contact avec elle depuis son arrestation.

TF1 et ses séries, ce n’est pas encore ça en ce qui concerne l’originalité et la prise de risques. Pour beaucoup, TF1 reste la chaîne qui diffuse Camping Paradis et Joséphine, Ange Gardien. Pourtant, depuis quelques années, la première chaîne tente de s’ouvrir à des projets plus audacieux, comme le fait par exemple (pour rester à ce qui se fait en France) Canal + (Le Bureau des Légendes, Les Revenants). La mini-série La Mante a alors tout pour séduire sur le papier notamment avec un sujet formidable qui n’a rien à envier aux séries américaines et un casting qui donne envie d’y jeter un œil.

On a envie d’applaudir et d’encourager ce type de création sur une chaîne très regardée. La Mante  est un divertissement assez sombre voire même violent, ce qui peut étonner vu sa chaîne et son heure de diffusion. On s’intéresse volontiers aux épisodes dans le sens où on a envie de connaître la suite à la fin de l’un d’entre eux (cela est une des bases du concept même de série télévisée), à la psychologie des personnages et leur passé ou à la relation touchante entre une mère indigne et son fils paumé. La mise en scène n’est certes pas révolutionnaire (on n’est pas encore face à la qualité des séries Canal +) mais elle est tout à fait correcte, mieux que la moyenne des séries de la première chaîne.

Pourtant, La Mante est un objet télévisuel en six épisodes décevant et frustrant. La bande-annonce a su faire vendre du rêve : on s’attend à voir une Carole Bouquet glaciale et impériale. Mais une fois qu’on a lancé les différents épisodes, le rendu est très différent. Jeanne Deber est présentée comme une sorte de Dexter à la française, version femme. Même les modes opératoires nous rappellent la série américaine. La force dans Dexter, c’était ce dilemme intérieur qui rongeait le personnage : oui, il tuait des pourris mais ses crimes étaient avant tout un moyen de contrôler ses pulsions criminelles. Il n’a jamais été présenté comme un gentil.

Or, dans le cas de La Mante, les scénaristes nous expliquent par a+b, jusque dans les dernières révélations, pourquoi Jeanne a commis ses crimes odieux en nous la présentant totalement comme une victime. Ils veulent à tout prix l’humaniser par sa douceur extrême, douceur qui prend le dessus sur le ton glacial pourtant attendu. Ils insistent lourdement sur sa relation ratée avec son fils. S’intéresser à la psychologie d’une tueuse était donc une jolie idée, on n’en doute pas. Mais, par sa grande gentillesse exposée sans cesse sans la moindre once de dangerosité et d’ambiguïté à l’horizon, le personnage de Jeanne Deber ne paraît pas tout simplement pas crédible.

Carole Bouquet est certes investie mais, par une écriture maladroite de son personnage, elle ne parvient pas à rendre totalement le meilleur d’elle-même, même si sa performance reste tout de même intéressante. En revanche, Fred Testot est plutôt étonnant dans le rôle du flic brisé par son histoire familiale qui aura des conséquences sur une éventuelle paternité qu’il refuse. Son personnage est même mieux écrit, même si on n’évite pas quelques facilités, que celui de Jeanne Deber, pourtant le personnage principal de la série.

Enfin, autre problème : le rythme. Il n’y a que six épisodes mais les quatre premiers paraissent trop longs. Heureusement, malgré l’identité du tueur révélée suivant un modèle d’une ringardise sans nom (on ne pensait plus que cette solution était encore utilisée par des scénaristes), les deux derniers épisodes sont bien plus palpitants sur tous les points, laissant place à une émotion bienvenue. Il est vivement regrettable que la mini-série n’ait pas eu cette régularité dans tous ses épisodes.

La Mante : bande-annonce

Mini-série La Mante : Fiche technique

Créée par Alice Chegaray-Breugnot, Grégoire Demaison, Nicolas Jean, Laurent Vivier
Casting : Carole Bouquet, Fred Testot, Pascal Demolon, Manon Azem, Jacques Weber, Frédérique Bel
Genre : Drame, policier
Format : 52 minutes
Premier épisode (France) : 4 septembre 2017
Chaîne d’origine : TF1

Comments

Commentaire

22 Partages
Partagez13
Tweetez7
+1
Enregistrer1
Partagez1
Email