cineseries-mag.fr ...
Another Period, une série de Natasha Leggero et Riki Lindhome : Critique
5.0Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

[Critique] Another Period

Synopsis: les mésaventures de la famille Bellacourts, la première famille de l’État de Rhode Island. Elle n’a absolument rien à offrir au monde, mais a tellement d’argent que ça n’a pas d’importance…

Snoop Dogg au thème musical, Ben Stiller à la production, avec Christina Hendricks dans le rôle d’une bonne aux objectifs obscurs, autour de personnages et membres guindés, hauts en couleur, d’une riche famille excentrique… Cela attise forcément l’intérêt. Lorsque les deux sœurs égocentriques de Cendrillon croisent la route de The Office, le conte ne peut qu’être hilarant. Comedy Central diffuse depuis le 15 juin 2016, la 2ème saison réunissant moins d’un demi million de téléspectateurs américains. On vous décrypte cette pépite.

Ouvrez les guillemets (et les corsages)

another-period-comedy-centralCréée par les deux actrices principales, Natasha Leggero et Riki Lindhome dans les rôles respectifs des sœurs Lilian et Beatrice Bellacourt, Another Period ne ressemble à rien de ce que l’on a déjà vu. Enfin si : l’absurdité des télé-réalités, l’humour acerbe des talk show américains et la critique des classes made in Groland Natasha, d’origine italo-américaine s’est fait connaître sur scène par des numéros de stand-up et divers late show. La musicienne et actrice Riki Lindhome, connue pour être Garfunkel dans la comédie musicale Garfunkel & Oates sur IFC et maintenant Netflix, cumule les apparitions (Gilmore Girls, The Big Bang Theory, United States of Tara, New Girl*…). Le duo décide de parodier l’émission « L’Incroyable Famille Kardashian » (« Keeping Up with the Kardashians« ) en reprenant les codes, contemporains à Downtown Abbey, du début du XXème. 1902, la famille Bellacourt, plus riche et première de l’état du Rhode Island, ne vit que pour le luxe, la gloire et la renommée. Parmi ces portraits, des parents qui ne s’aiment plus, Dodo accro à la cocaïne et Commodore souvent en déplacement. Les enfants Lilian et Beatrice, belles et stupides mariées à Victor et Albert (eux-mêmes gays), l’aînée Hortense, laide mais intelligente, jouée dans la saison 1 par Artemis Pebdani (pilote), puis Lauren Ash (Superstore) et enfin Lauren Flans dans la saison 2 et enfin Frederick, jumeau de Beatrice avec qui, il entretient une relation passionnée. « Inceste, drogue et débauche » pourrait être le leitmotiv des émissions choc sur W9. Ce ne sont que d’utiles prétextes pour critiquer l’aristocratie devenue aujourd’hui la classe supérieure. Passer de la colère, car les plus riches sont narcissiques et égoïstes, au rire, car ils en deviennent ridicules, est la première et principale réaction en regardant les courts épisodes d’Another Period.

another-period-ben-stiller-Natasha-LeggeroUne autre époque/point/menstruation pour souligner ce qui est encore bien trop actuel, la décadence des classes aisées et l’absurde intérêt porté à toutes ces émissions de télé-réalités. Riches vs pauvres, qui en ressort avec le plus « d’héroïsme »? Les domestiques bien entendu. Blanche, sortie et « sauvée » d’hôpital psychiatrique. Le majordome Peepers issu d’une famille amérindienne. Le valet Garfield qui a grandi dans cette famille. Le garde forestier Hasmish sale et vulgaire comme un pou. Puis Céline ou Chaise, la nouvelle bonne qui remplace celle qui s’est jetée du balcon… Rétrogrades et dépendantes, Lilian et Beatrice ne cherchent qu’une seule chose, la célébrité, tandis que Commodore a de grands projets pour son fils illettré. Les intrigues toujours primaires et secondaires dans un même épisode, se succèdent sans jamais manquer de piquant. Et les thématiques socio-politiques (homosexualité, racisme, parité, addiction, condition des femmes…), partant des Suffragettes jusqu’aux élections de beauté en passant par les funérailles arrangées, finissent de compléter le portrait entre douce folie et grave déliquescence de cette famille qui pourrait être la nôtre. Car il y a ce petit quelque chose attendrissant des sitcoms familiales (La Fête à la maisonNotre Belle Famille, Le Prince de Bel Air ou Une nounou d’enfer) avec cette touche fraîche acidulée des meilleurs séries comiques (Malcolm, Community, Life in Pieces…) Et les plus « grands » prennent cher, l’escroc italien Charles Ponzi, Freud, les Roosevelt, Thomas Edison, Gandhi, Trotsky…

Si vous soupirez nostalgiquement, rassurez-vous, car CSM vous annonce son ouverture rétrospective aux séries cultes et bientôt peut-être Malcolm, et plein d’autres, ressusciteront (c’est en de bonne voie à en croire les acteurs, mais chut) sous notre plume. Another Period a tout pour devenir culte au même titre que Arrested Development ou Park & Rec… En attendant la 5ème saison de la première sur Netflix ou le « déterrement » de la deuxième (aucun faux espoir!), ruez-vous à l’heure du petit-déj sur cette sitcom « historique ». 20 minutes, le temps de s’étouffer de rire dans ses céréales. Fermez les guillemets.

*et même Buffy (rôle de Cheryl dans le 06×07 « Folles de lui »)

Another Period : Présentation des personnages

Another Period : Fiche Technique

Créatrices : Natasha Leggero, Riki Lindhome
Réalisateur : Jeremy Konner
Scénaristes : Riki Lindhome, Natasha Leggero, Moshe Kasher, Jeremy Konner, Guy Branum, Laura Krafft, Krister Johnson, Jen Statsky
Interprètes : Riki Lindhome, Natasha Leggero, Lauren Ash, Jason Ritter, Michael Ian Black, Paget Brewster, Beth Dover, Brett Gelman, Christina Hendricks, Brian Huskey, Dave Koechner, David Wain, Armen Weitzman, Lauren Flans, Alice Hunter
Photographie : Carl Herse
Montage : Jessica Brunetto, Kyle Reiter, Al LeVine, Kevin Oeser, Neil Mahoney, Joe Stakun
Musique : Eban Schletter, Snoop Dog
Producteurs : Stuart Cornfeld, Moshe Kasher, Jeremy Konner, Natasha Leggero, Deborah Liebling, Riki Lindhome, Michael J. Rosenstein, Ben Stiller, Inman Young
Sociétés de production : Konner Productions, Leggero Lindhome Productions, Red Hour Films
Genre : Comédie
Format : 22 minutes – en production (saison 2)
Diffusion : Comedy Central

Etats-Unis – 2015

Comments

Commentaire

A propos de l'auteur

Antoine Mournes
Responsable Series

Mes premières ambitions, à l'âge d'une dizaine d'années, était d'écrire des histoires à la manière des J'aime Lire que je dévorais jusqu'en CM2. J'en dessinais la couverture et les reliais pour faire comme les vrais. Puis la passion du théâtre pour m'oublier, être un autre. Durant ses 7 années de pratique dans diverses troupes amateurs, je commence des études d'Arts du Spectacle qui débouche sur une passion pour le cinéma, et un master, en poche. Puis, la nécessité d'écrire se décline sur les séries que je dévore. Depuis Dawson et L’Hôpital et ses fantômes de Lars Von Trier sur Arte avec qui j'ai découvert un de mes genres ciné préférés, l'horreur, le bilan est lourd, très lourd au point d'avoir du mal à établir un TOP 3 fixe. Aujourd'hui, c'est Brooklyn Nine Nine, Master of Sex et Vikings, demain ? Mais une chose est sûre, je vénère Hitchcock et fuis GoT, True Detective et Star Wars. L'effet de masse m'est assez répulsif en général. Les histoires se sont multipliées, diversifiées, imaginées ou sur papier. Des courts métrages, un projet de série télévisée, des nouvelles, un roman, d'autres longs métrages et toujours plus de critiques..?

Articles similaires

Partagez4
Tweetez4
Enregistrer1
Partagez2
+11
11 Partages