Tout le mois d’août, les rédacteurs de CineSeriesMag vous font découvrir les meilleurs films de l’été. Aujourd’hui, c’est au tour de l’univers imaginaire de Wes Anderson de nous faire voyager avec Moonrise Kingdom.

Moonrise Kingdom : une destination poétique

« C’est le temps de l’amour, le temps des copains et de l’aventure. »

Moonrise Kingdom est l’histoire des Bonnie and Clyde juvéniles. Au beau milieu de la Nouvelle-Angleterre, sur une île bercée par la mélodie de Françoise Hardy, se situe le cocon de deux jeunes tourtereaux : Sam et Suzy. Fidèle à l’univers si personnel de Wes Anderson, Moonrise Kingdom est la septième réalisation du maître de l’imaginaire stylisé. Ce film, à l’ambiance 60’s, nous transporte au sein d’une aventure unique, toute droite sortie des chimères du réalisateur. Mais outre la singularité de cette œuvre, Moonrise Kingdom est surtout un incontournable de cette période ensoleillée.

moonrise-kingdom-plage

1965, sur l’île Prudence. La mer est calme et l’ambiance estivale. La découverte du campement des scouts nous plonge dès le début du film, dans une certaine nostalgie. Feu de camp, tentes, boussoles et cartes, Moonrise Kingdom a le don de faire remonter en nous, des souvenirs d’enfance. Cette aventure est construire telle une véritable chasse au trésor. C’est un cache-cache grandeur nature, toute en subtilité. À la recherche de l’emblématique duo à culotte façonné par Wes Anderson, le film nous plonge, durant 1h30, au centre d’une escapade rythmée par des paysages aux airs de vacances.

Sur le plan visuel, la dimension « carnet de voyage » y est omniprésente. Moonrise Kingdom nous fait découvrir, à travers un esthétisme symétrique, une carte postale de la Nouvelle-Angleterre ; sentiers côtiers et paysages champêtres. On s’y croirait presque ! Mais Moonrise Kindgom, c’est avant tout l’histoire d’un premier émoi amoureux. Qui dit période estivale, dit forcément amour de vacances. La romance juvénile de Sam et Suzy est une idylle insouciante, à la fois amusante et touchante. Mais ce qui fait la particularité de cette œuvre, c’est sa dimension narrative. Moonrise Kingdom est un conte poétique, qui tente, par le biais de sa narration et de son visuel, de nous évader le temps d’une heure-trente. Et c’est une réussite ! Pourtant, de nombreuses critiques ont dénoncé la mièvrerie de ce film. Mais pour apprécier à sa juste valeur cette aventure décalée, il est important de rentrer dans le jeu de cette romance ironique. En effet, loin de l’ambiance mélo-dramatique, Wes Anderson inscrit dans la réalité, le rêve de ces jeunes amoureux. C’est une évasion à la fois intemporelle et irréelle. Mais les vacances ne sont-elles pas faites pour lâcher prise ?

Moonrise Kingdom est donc une œuvre aérienne toute en légèreté. Alors, laissez-vous emporter par ce petit voyage dans l’univers romancé, de Wes Anderson.

Moonrise Kingdom : Bande Annonce

Fiche technique : Moonrise Kingdom

Réalisation : Wes Anderson
Scénario : Wes Anderson et Roman Coppola
Interprétation: Jared Gilman (Sam), Kara Hayward (Suzy), Bruce Willis (Capitaine Sharp), Edward Norton (le chef scout Ward), Bill Murray (M. Bishop), Frances McDormand (Mme Bishop), Jason Schwartzman (Ben)…
Musique : Alexandre Desplat
Photographie : Robert D. Yeoman
Production : Wes Anderson/ Scott Rudin/ Steven Rales/ Jeremy Dawson
Société de production : Focus Features
Société de distribution (France) : Studio canal
Genre : Comédie dramatique
Durée : 93 minutes
Date de sortie française : 16 mai 2012

  Wes Anderson en 13 minutes

Comments

Commentaire

19 Partages
Partagez14
Tweetez
+11
Enregistrer2
Partagez2
Email